Palais de justice de Chicoutimi

Une certaine clémence pour un alcoolique

Serge Corneau, 53 ans, a bénéficié d'une suggestion commune de la défense et de la Couronne et ultimement de la compréhension du juge Pierre Lortie, de la Cour du Québec, pour éviter une peine d'emprisonnement plus lourde alors qu'il a été reconnu coupable d'avoir proféré des menaces envers des policiers et de neuf bris d'engagement liés à sa consommation d'alcool.
Au final, le juge Lortie l'a condamné à une peine de 11 mois moins un jour pour les menaces, dont cinq mois doivent être retirés en comptant sa détention préventive de 48 jours et une thérapie de 12 semaines. Il a de plus reçu des peines de quatre mois pour ses bris d'engagement, mais celles-ci s'écouleront de façon concurrente et ne s'ajoutent pas à la première.
« Je trouve que les avocats ont fait un bon travail. C'est un cas difficile pour un juge. Théoriquement, votre cas pourrait mener à une peine pas loin du pénitencier (NDLR : de deux ans ou plus, donc dans un pénitencier fédéral). Mais on doit prendre en compte des facteurs atténuants. Vous avez travaillé et suivi deux thérapies. Ça pourrait être une peine plus sévère, mais ça serait nier les efforts que vous avez faits. On voit les efforts que vous avez mis et je trouve que c'est une peine équilibrée », lui a mentionné le juge en rendant sa sentence. Il lui a additionné une probation de deux ans, dont un suivi de 18 mois avec un agent de probation. 
Initialement, il lui interdisait de se trouver dans des établissements où de l'alcool est offert, mais son avocat, Me Charles Cantin, l'a convaincu d'enlever cette clause. Me Cantin a plaidé que l'alcool était un problème pour lui, mais pas nécessairement dans les bars. Il craignait que cela nuise à ses chances de rencontrer l'âme soeur, dans sa quête de se créer une vie équilibrée en plus du travail.
« Je vous souhaite bonne chance, monsieur Corneau. Vous avez un bon contrat, mais vous en êtes capable », lui a lancé le juge alors qu'il était escorté hors de la salle après sa comparution.
Sa dernière arrestation avait eu lieu le 14 juillet. Un citoyen avait averti les policiers qu'un homme se trouvait au sol au coin des boulevards Saint-Paul et de l'Université. Une fois sur place, les policiers avaient constaté qu'il ne respectait pas son interdiction de consommer de l'alcool. Il avait alors bu après sa journée de travail.