Une banderole contre GNL Québec accrochée à Chicoutimi

Stéphane Bouchard
Stéphane Bouchard
Le Quotidien
Une banderole contre GNL Québec a été accrochée devant l’hôtel de ville de Saguenay, à Chicoutimi, dans la journée de samedi.

Les lettres GNL, peintes en rouge, se trouvaient sur l’affiche, entourées de mains rouges. Un cercle de la même couleur, qui rappelle une poubelle, se trouvait aussi sur la bande de tissu installée près de l’édifice de la rue Racine.

Des démarches effectuées par Le Quotidien pour obtenir des précisions sur ce coup d’éclat semblent indiquer qu’il a eu relativement peu d’impact.

Dimanche, la banderole n’y était plus. On trouvait cependant encore une affiche sur un support à vélo, sur laquelle on pouvait lire «GNL à la poubelle».

Au cabinet de la mairesse, l’attaché de presse de Josée Néron, Stéphane Bégin, disait n’avoir pas eu vent de l’accrochage de la banderole ni de son décrochage.

Sur les réseaux sociaux, un manifestant a publié une vidéo de lui-même, expliquant sa démarche. «La seule place où on peut mettre GNL, c’est à la poubelle, parce que ce n’est même pas recyclable ce projet-là», y affirme-t-il.