Une trentaine de pompiers se sont déplacés sur les lieux de l'incendie.

Un violent brasier à Kénogami

Un incendie intense attisé par de forts vents a détruit un immeuble résidentiel de trois logements ainsi qu'un garage, une remise et une automobile, aux 1907 et 1909 rue Price, à l'angle de la rue De Champlain, à Kénogami, mercredi après-midi, jetant sur le pavé cinq personnes.
Vers 13 h 10, des passants ont constaté la présence de fumée émanant de la partie arrière de l'immeuble et ont rapidement informé les occupants afin qu'ils évacuent les lieux.
Le travail des pompiers jusqu'en soirée a nécessité l'interruption de la circulation sur la rue Price empruntée couramment par les citoyens demeurant sur la rive nord du Saguenay.
Un immeuble à trois logements, un garage, une remise et une voiture ont été détruits par les flammes.
Très rapidement, des alarmes ont été déclenchées afin de dépêcher sur place une trentaine de sapeurs à bord d'au moins huit unités, dont deux camions échelles, a expliqué Yanick Bouchard, chef aux opérations du Service de sécurité incendie de Saguenay. « En raison de la chaleur qui régnait à ce moment, nous avons dépêché davantage de pompiers ainsi qu'une ambulance en cas de coup de chaleur », a expliqué M. Bouchard.
Les pompiers ont dû combattre les flammes concentrées surtout au deuxième étage et dans l'entretoit de l'édifice. Cinq heures après l'arrivée des premiers pompiers, les équipes étaient toujours au travail afin d'éliminer tous les foyers d'incendie encore présents. Vers 18 h, un chat encore vivant, recroquevillé dans un coin au second étage, a pu être sauvé par les sapeurs présents et a été remis à un ami de son maître.
Selon M. Bouchard, l'une des difficultés rencontrées a été la présence des forts vents, mais aussi le fait que le vieil immeuble construit à l'ombre de la papeterie de Kénogami était constitué de planches et avait fait l'objet de plusieurs rénovations.
Selon les informations recueillies sur place, l'origine de l'incendie pourrait être reliée à l'utilisation d'un poêle BBQ ou à des travaux de soudure. S'avançant prudemment, M. Bouchard croit que l'immeuble pourrait être une perte totale.
53 ans de souvenir
Présente sur le balcon d'une voisine, la propriétaire de l'immeuble et veuve d'un papetier, Noëlla Huard, regardait les pompiers à l'oeuvre la larme à l'oeil et voyait 53 ans de souvenirs s'envoler en fumée, elle qui y a élevé ses trois fils. « Ce sont toutes mes affaires qui viennent de passer au feu, mon garage, mon automobile. Cette maison-là, on l'a rénovée deux fois. Une de mes locataires venait d'emménager il y a un mois. Elle était bien fière de son nouveau logement et m'a invitée à le visiter », témoigne Mme Huard.
Marquant parfois son visage d'un sourire, Mme Huard se consolait tout de même à l'idée que ses biens étaient couverts par une assurance, mais avait une pensée pour son mari défunt.
Le travail des pompiers jusqu'en soirée a nécessité l'interruption de la circulation sur la rue Price empruntée couramment par les citoyens demeurant sur la rive nord du Saguenay.