Le dossier de Gingras sera de retour au Palais de justice d’Alma, le 26 août prochain.
Le dossier de Gingras sera de retour au Palais de justice d’Alma, le 26 août prochain.

Un présumé agresseur d'Alma aurait fait trois victimes

Samuel Gingras, un homme d’Alma de 37 ans, fait face à plusieurs accusations en matière de violence conjugale et d’agressions sexuelles.

L’individu, qu’il ne faut pas confondre avec son homonyme qui travaille au Café du Clocher d’Alma, aurait fait trois victimes entre décembre 2019 et juillet 2020.

Gingras aurait étouffé et fait suffoquer au moins une victime. Il aurait également proféré des menaces et aurait agressé sexuellement sa dernière conjointe.

Détenu depuis près d’une semaine, Gingras a comparu par vidéoconférence, mercredi, au Palais de justice d’Alma. L’homme a été remis en liberté sous diverses conditions, dont la réalisation d’une thérapie pour des problèmes de toxicomanie.

Selon des informations préliminaires, l’individu représenté par Me Julien Boulianne s’en serait pris à de nouvelles conjointes. Les relations avec les trois présumées victimes étaient toutes récentes et de courte durée.

Une première plainte a été déposée en décembre dernier et Gingras a été appréhendé. En liberté, il aurait agi de la même manière avec une deuxième conjointe, quelques mois après, et une troisième en juillet.

Le dossier de Gingras reviendra au Palais de justice d’Alma, le 26 août prochain.