Des policiers du Service de police de Saguenay se sont présentés dans un appartement de la rue Morin de Chicoutimi, mercredi vers 19 h. Un homme affirmait y être retenu contre son gré en plus d’avoir eu un pistolet à plombs pointé en sa direction.

Un pistolet à plombs pointé sur son visage

Un homme d’une quarantaine d’années aurait été retenu contre son gré en plus de voir un pistolet à plombs être pointé en sa direction, mercredi soir, dans un appartement de la rue Morin à Chicoutimi.

La présumée victime n’a pas été blessée alors qu’un autre individu a été arrêté et pourrait faire face à des accusations de voies de fait armées. L’homme de 27 ans qui est détenu depuis les événements devrait comparaître jeudi matin, au palais de justice de Chicoutimi.

« Nous avons reçu un appel à 18 h 10 de la rue Morin, un monsieur qui demeure là. Il se prétendait retenu contre son gré. Quelqu’un pointait un pistolet à plombs en sa direction », a expliqué le lieutenant Jean-François Imbeault.

Les policiers se sont présentés à l’appartement situé au deuxième étage de l’immeuble résidentiel, qui se retrouve à l’intersection des rues Morin et Saint-Pierre. Le suspect, qui n’a pas résisté à son arrestation, a ensuite été conduit au quartier général du Service de police de Saguenay pour y être interrogé.

Lors du passage du Quotidien, un peu avant 19 h, six autopatrouilles étaient immobilisées en bordure de la rue Morin entre les rues Saint-Pierre et Arthur-Buies.

Selon ce qu’il a été permis d’apprendre sur place, des personnes se trouvant à l’intérieur de l’appartement ont été éjectées du lieu par les patrouilleurs. Les témoins de la scène se sont ensuite tous retrouvés séparés dans des véhicules de patrouille.