Paul Mukendi, 40 ans, qui multiplie les prêches enflammés sur YouTube, s'était fait représenter par son avocat.

Un pasteur de Québec accusé d’agressions sexuelles sur trois ex-disciples

Le pasteur évangéliste Paul Mukendi de l’église Parole de Vie à Vanier est accusé de sévices sexuels et physiques sur trois jeunes ex-disciples.

Plusieurs anciens fidèles du Centre évangélique s’étaient déplacés au palais de justice de Québec jeudi pour suivre les procédures. 

Ils se réjouissaient que des plaignantes aient brisé le silence malgré ce qu’une femme a qualifié de «lavage de cerveau» fait par le pasteur controversé.

Paul Mukendi, 40 ans, qui multiplie les prêches enflammés sur YouTube, s’était fait représenter par son avocat. Sans antécédent judiciaire, il est en liberté durant les procédures.

Le pasteur a été arrêté une première fois en octobre et accusé de neuf infractions qui auraient été commises durant 14 ans sur une jeune ex-disciple. Mukendi est accusé d’avoir commis des agressions sexuelles et d’avoir eu des contacts sexuels avec l’adolescente vis-à-vis de laquelle il était en situation d’autorité ou de confiance. 

Le pasteur est aussi accusé d’avoir commis des voies de fait armé d’une ceinture et d’un couteau sur la même plaignante, de voies de fait ayant causé des lésions corporelles et de menaces de mort.

La procureure de la Couronne Me Sonia Lapointe a ajouté cinq accusations pour deux plaignantes; agression sexuelle et voies de fait pour l’une et agression sexuelle ainsi que contacts et incitation à des contacts sexuels dans un contexte de relation de confiance pour l’autre.

Grace Diallo a participé aux activités du Centre évangélique Parole de Vie durant son adolescence. Elle et ses parents ont quitté il y a déjà quelques années «parce qu’ils ont senti de la pression», indique la jeune fille.

Elle-même n’a jamais été victime, mais elle connaît les plaignantes et souligne leur courage d’avoir dénoncé. «On n’a pas l’habitude de parler de ces choses-là, fait remarquer Grace. Et je sais qu’elles sont très affectées par ça.»

Lorsqu’on lui fait remarquer que l’église du pasteur Mukendi est encore très fréquentée malgré les accusations, Grace hausse les épaules. «Il y a encore beaucoup d’ignorance et les gens croient en quelque chose qui n’est pas réel», fait-elle remarquer.

Sur le site Web du Centre évangélique Parole de Vie, le pasteur Paul Mukendi se vante d’avoir réussi à bâtir «une œuvre prospère» dans une province «où la religion est rejetée».

«Apôtre de Québec» 

Ses pairs le décrivent comme «l’Apôtre de la Ville de Québec», dit-il, et affirment «qu’il détient la clé du réveil spirituel».

Se présentant modestement comme un orateur éloquent, le révérend Paul Mukendi affirme avoir fait des conférences dans plus de 50 pays pour répandre l’Évangile de Jésus-Christ, notamment auprès de gens d’affaires et d’hommes politiques, dit-il. Mukendi dit être titulaire d’un diplôme en droit privé et droit public, d’une maîtrise en théologie appliquée et d’un diplôme d’études pastorales.