Un multirécidiviste passera les Fêtes derrière les barreaux

Le multirécidiviste de l’alcool au volant Alain Pelletier écope d’une peine de cinq mois de détention et d’une interdiction de conduire de cinq années après avoir été arrêté pour une quatrième fois.

L’homme de 56 ans, qui demeure sur la rue de La Bretagne à Jonquière, a été arrêté le samedi 15 décembre sur le boulevard Mellon, à Jonquière, alors qu’il se trouvait en excès de vitesse.

Lorsque les patrouilleurs du Service de police de Saguenay (SPS) l’ont interpellé, ils ont rapidement constaté que l’homme avait les facultés affaiblies. Il a notamment soufflé des taux de .142, alors que la limite est de 80 milligrammes d’alcool par 100 millilitres de sang.

En fouillant son dossier de détenteur d’un permis de conduire, les policiers ont constaté qu’une interdiction de conduire pour une année avait été prononcée contre Pelletier le 16 octobre 2018, soit deux mois auparavant. Ce dernier ne possédait donc pas de permis de conduire et ne pouvait se trouver derrière un volant en raison de l’interdiction. Et surtout pas en état d’ébriété.

De plus, les deux enfants de l’accusé, des adolescents, se trouvaient à bord du véhicule.

Vendredi, Me Gitane Smith, qui défendait les intérêts de l’accusé, a confirmé à la juge Sonia Rouleau, de la Cour du Québec, que son client, installé dans le box des accusés, était prêt à plaider coupable.

La magistrate a tenu compte de la détention préventive de l’accusé, soit une semaine, ce qui sera retranché de la peine de cinq mois.

La juge Rouleau lui a ensuite imposé une interdiction de conduire pour une période supplémentaire de cinq années (plus les 10 mois qui restaient à sa première sentence) à compter de la fin de la détention. stéphane bégin