Me Charles Cantin

Un multirécidiviste arrêté une 6e fois

Vincent Gauthier, de Shipshaw, pourrait bien passer de nombreux mois à l’ombre, lui qui a été arrêté pour une sixième conduite avec les facultés affaiblies. Son taux d’alcool était plus de deux fois plus élevé que la limite permise.

L’homme de 62 ans a été intercepté par les policiers de la Sécurité publique de Saguenay (SPS) après qu’un citoyen ait signalé la présence d’un véhicule dans le bas-côté de la route à proximité du pont de la Dam 2 à Shipshaw, vers 4 h du matin dimanche.

Selon les informations obtenues, le sexagénaire avait de la difficulté à remonter la pente et devait s’appuyer sur son véhicule afin de ne pas tomber au sol.

Un témoin, qui est arrivé sur les lieux, a aidé l’homme à se relever avant l’arrivée des policiers.

En raison de la nature de l’accident, les ambulanciers avaient même été demandés sur place, mais aucun transport vers le centre hospitalier de Jonquière n’a été nécessaire.

Car même s’il a effectué une sortie de route avec sa voiture, il n’a pas été blessé. Une caisse de bière (12) a été trouvée dans la voiture.

Si l’homme n’a pas été conduit à l’hôpital, il a été amené par les patrouilleurs de Saguenay vers le Quartier général de la SPS afin de lui faire subir les tests habituels d’ivressomètre.

Durant le trajet, il aurait demandé si le fait d’avoir bu une bouteille de vin pouvait l’incriminer.

Une chose semble certaine, c’est que la consommation de Gauthier a fait en sorte que le client de Me Charles Cantin a soufflé des taux de ,226 et de ,214, soit près de trois fois la limite autorisée de 80 milligrammes d’alcool par 100 millilitres de sang.

Les agents ont aussi remarqué que l’homme avait les yeux vitreux, imbibés de sang et avait de la difficulté à se tenir debout.

Il semble que l’individu venait d’être appelé pour aller au travail.

Il aurait rebroussé chemin et aurait perdu le contrôle de son véhicule.

Gauthier n’en est donc pas à ses premiers passages devant le tribunal. Me Mélanie Paré, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), s’est opposé à la remise en liberté du récidiviste de l’alcool au volant.

Le criminaliste a remis le dossier au vendredi 13 juillet afin de tenter de remettre son client en liberté.

Il faut savoir que Gauthier a déjà purgé une peine de dix mois de détention à la suite de ses plaidoyers de culpabilité pour ses quatrième et cinquième cas de conduite avec les facultés affaiblies en 2008.

Comme si le cas de l’automobiliste n’était déjà pas assez chargé, Vincent Gauthier a poussé le bouchon un peu plus loin en menaçant les policiers sur place.

Selon les informations disponibles, l’accusé aurait serré les poings lorsque les agents lui ont remis les constats d’infraction et il leur aurait dit de se les mettre là où l’on pense.

Il a ajouté qu’il était pour mettre son poing sur la figure de l’agent.