Un motocycliste gravement blessé à Chicoutimi

Un motocycliste de 55 ans a été grièvement blessé, jeudi en après-midi, lorsqu’il a été percuté par-derrière par un automobiliste, sur le boulevard Barrette, à Chicoutimi. Pour une raison qui reste encore nébuleuse, le conducteur de la voiture, qui circulait à grande vitesse, aurait percuté le derrière de la moto, qui a été projetée dans les airs pour atterrir dans l’autre voie du boulevard. Les thèses du malaise ou du délit de fuite étaient toujours envisagées par les autorités, jeudi en soirée.

L’accident s’est produit vers 15h. Initialement, les policiers avaient été dépêchés sur deux scènes d’accidents, puisque le conducteur de la voiture a terminé sa course environ un kilomètre plus loin, soit de l’autre côté de l’intersection des boulevards Barrette et Talbot, sur la rue des Roitelets. C’est en interrogeant les témoins de la scène que les policiers ont constaté que les deux scènes étaient liées.

Selon l’une des thèses, le conducteur aurait été victime d’un malaise, son pied coinçant la pédale d’accélérateur, ce qui expliquerait pourquoi la voiture s’est emballée et qu’il ne s’est pas arrêté. Selon les informations obtenues, le conducteur aurait d’abord heurté quelque chose au sol, comme un accotement, avant de faire un vol plané et d’atterrir en percutant la roue arrière de la moto, qui circulait devant la voiture. L’impact a propulsé la moto dans les airs, qui a ensuite atterri en sens inverse, éclatant en plusieurs débris. C’est la jambe du motocycliste qui aurait été le plus sérieusement blessée par la chute au sol. Jeudi en soirée, la victime devait être opérée, mais on ne craignait pas pour sa vie.

Après l’impact avec la moto, le conducteur de la voiture a poursuivi sa route sur un peu plus d’un kilomètre. La roue de la voiture, fragilisée par l’accident, a frotté au sol sur une bonne distance, créant ainsi des étincelles.

La voiture a pris feu lorsqu’elle s’est finalement arrêtée à l’angle de la rue des Roitelets. L'homme a pu être extirpé de la voiture en flammes. Il a été amené un poste pour être rencontré et interrogé, afin de comprendre ce qui a pu se passer précisément.

Questionné sur les causes de l’accident et la thèse du malaise qui circulait, le porte-parole du Service de police de Saguenay, Luc Tardif, n’a pu s’avancer, puisque l’enquête était toujours en cours.  

L’identité en scène judiciaire a aussi été dépêchée sur place, puisque la thèse du délit de fuite n’était pas écartée. Des techniciens en scènes d’accident devaient se rendre sur place en soirée. 

La scène s’étendant sur des centaines de mètres, une partie du boulevard Barrette, entre Talbot et la rue Malraux, a été fermée à la circulation, afin que les policiers puissent faire leur travail.  

Vers 22h, on apprenait qu’un enquêteur reconstitutionniste de niveau trois en provenance de Mascouche était en route vers le Saguenay pour analyser la scène de l’accident.