Un mort à Girardville

Une femme de 46 ans a perdu la vie, en fin d’après-midi dimanche, à la suite d’une collision entre deux camionnettes sur le chemin du lac Adélard, à Girardville. La native de la petite municipalité dans le nord du Lac-Saint-Jean se trouvait dans la boîte arrière de la camionnette, en compagnie de six autres personnes, dont deux enfants. Des accusations de négligence criminelle ayant causé la mort ou de conduite dangereuse ayant causé la mort pourraient être déposées contre le conducteur.

Parmi les sept personnes qui se trouvaient dans la boîte de la camionnette, deux étaient des enfants. Tous les occupants n’étaient pas attachés et ils ont été éjectés au moment de l’impact latéral entre les deux véhicules. En plus de la dame décédée, trois personnes ont été blessées grièvement. Deux individus prenaient place dans l’habitacle de chacune des camionnettes, et ils n’ont pas été blessés.

La Girardvilloise a été reconduite à l’hôpital de Dolbeau-Mistassini, où son décès a été constaté. Les trois blessés ont quant à eux été amenés au centre hospitalier de Roberval pour soigner leurs blessures. En plus des policiers de la Sûreté du Québec de la MRC Maria-Chapdelaine, appelés à intervenir sur les lieux de l’accident, un expert en reconstitution de scène de collision et des enquêteurs de la division des enquêtes sur les crimes majeurs ont été mandatés pour faire la lumière sur les circonstances du tragique événement.

L’enquête suivait toujours son cours lundi. Le sergent Hugues Beaulieu, porte-parole de la Sûreté du Québec, a expliqué que la reconstitution de la scène d’accident devrait se faire assez rondement, mais l’enquête devrait prendre un certain temps puisque plusieurs témoins doivent être rencontrées.

« Il y aura probablement des accusations de négligence criminelle causant la mort, de conduite dangereuse causant la mort ou autre accusation grave déposées, a indiqué le sergent Beaulieu. Il y a eu un décès et il y a vraiment eu de la négligence dans ce cas-là. »

L’enquête de la division sur les crimes majeurs de la SQ va permettre d’en apprendre davantage sur la responsabilité des deux conducteurs des camionnettes impliquées. C’est à ce moment que les types d’accusations devraient se préciser.

De nouveaux détails pourraient être dévoilés mardi, a fait savoir Hugues Beaulieu.