Palais de justice de Chicoutimi.

Un individu poignardé à l'abdomen

Un individu de 18 ans, connu des milieux policiers, comparaîtra éventuellement pour des accusations de voies de fait causant des lésions et d’agression armée parce qu’il aurait poignardé un autre homme.

Les événements sont survenus au cours de la journée du vendredi 13 octobre dans un logement de la rue Sainte-Famille, à Jonquière, mais l’arrestation de l’agresseur a eu lieu dimanche seulement. 

Le lieutenant Stéphane Pellerin, de la Sécurité publique de Saguenay (SPS), mentionne que l’appel a été logé au 9-1-1 vers 13 h 20 pour une altercation au couteau entre deux individus.

« Lorsque nos patrouilleurs sont arrivés sur les lieux, ils ont vu un homme qui avait été poignardé à l’abdomen avec un couteau. Il a été transporté à l’hôpital et a subi une intervention chirurgicale. Sa vie n’est pas menacée », mentionne M. Pellerin.

« Nous n’avons pas eu une grande collaboration de la victime dans les heures qui ont suivi l’altercation. Nos enquêteurs ont poursuivi leur enquête jusqu’à ce que la victime change d’idée et vienne déposer une plainte. Cette personne s’est rendue au quartier général de la police dimanche », ajoute le lieutenant.

Libéré sous promesse de comparaître

Les policiers ont ainsi été en mesure de mener leur enquête jusqu’au bout et ont arrêté un individu de 18 ans en lien avec cette affaire. L’homme a passé la nuit de dimanche dans les cellules du quartier général de la SPS et devait comparaître lundi matin.

Au final, le présumé agresseur n’a pas eu à comparaître devant le juge Pierre Simard, de la Cour du Québec. Me Claudine Roy, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), a mentionné que l’individu avait été remis en liberté sous une promesse de comparaître éventuellement pour répondre aux accusations qui seront déposées contre lui.

« Nous attendons un supplément d’enquête et c’est la raison pour laquelle j’ai remis l’individu en liberté », a précisé Me Roy.