Un incendie a forcé l’évacuation d’une résidence de trois logements, dans la nuit de mercredi à jeudi, sur la 1re Rue, à La Baie.

Un incendie jette des locataires à la rue à La Baie

Un incendie a forcé l’évacuation d’une résidence de trois logements, dans la nuit de mercredi à jeudi, sur la 1re Rue, à La Baie. Les locataires vivant au dernier étage ont dû sauter de leur balcon pour échapper aux flammes, mais personne n’a été grièvement blessé. Une dame âgée a aussi dû être transportée à l’hôpital pour un choc nerveux.

L’appel d’urgence a été lancé vers 12h40, tard mercredi soir. Initialement, c’est un appel aux autorités pour une forte odeur de produits nettoyants qui avait été logé. 

Ce sont deux policières, qui patrouillaient dans le secteur, qui sont arrivées sur place les premières et elles ont vite procédé à l’évacuation de la maison, puisque de vives flammes s’échappaient du loyer situé au dernier étage.

Les occupants de ce logement sont d’ailleurs sortis sur leur balcon et des flammes s’échappaient de la porte. Les deux locataires, âgés dans la vingtaine, ont donc dû sauter, atterrissant dans un banc de neige. Ils ont subi des blessures mineures. 

Une dame âgée vivant dans le logement du bas a dû être transportée à l’hôpital, puisqu’elle était sous le choc. 

Les pompiers ont travaillé une bonne partie de la nuit, afin de limiter les dégâts. Les habitants de la maison voisine ont également dû être évacués, puisque les flammes menaçaient l’autre résidence. 

Il est encore trop tôt pour connaître les causes du brasier, mais les dommages sont très importants. Les pompiers étaient toujours sur place, tôt jeudi matin.

Une dame âgée vivant dans le logement du bas a dû être transportée à l’hôpital, puisqu’elle était sous le choc. 

Les pompiers ont travaillé une bonne partie de la nuit, afin de limité les dégâts. Les habitants de la maison voisine ont également dû être évacués, puisque les flammes menaçaient l'autre résidence. 

Il est encore trop tôt pour connaître les causes du braiser, mais les dommages sont très importants. Les pompiers étaient toujours sur place, tôt jeudi matin.