Un immeuble à logements de Jonquière ravagé par les flammes [VIDÉO] 

Un immeuble de six logements de la rue du Cap à Jonquière a été la proie des flammes, jeudi soir. Tous les résidents s’en sont sortis indemnes. Un pompier a subi des blessures mineures. Le Service de sécurité incendie de Saguenay a reçu un appel à 18 h 43 et en moins de deux minutes, les premiers pompiers étaient rendus sur les lieux, mais le toit était déjà en feu. Deux autres casernes sont venues prêter main-forte à celle de Kénogomi, si bien que 17 pompiers sont intervenus.

« On a quitté les lieux vers 22 h 15. C’est un gros bâtiment et l’extinction a été assez longue, mais les autres immeubles ont été épargnés, malgré la chaleur intense et la proximité », a expliqué le chef aux opérations du Service de sécurité incendie de Saguenay, François Grenier.

Heureusement, tous les occupants ont réussi à évacuer l’immeuble. « Il y a 15 personnes qui ont été prises en charge par la Croix-Rouge ou qui seront logées chez des proches », a mentionné M. Grenier, qui a ajouté qu’il était encore trop tôt pour émettre une hypothèse sur la naissance des flammes outre que l’incendie a pris forme à l’étage.

Un locataire de l’immeuble a été témoin du début du brasier, mais n’était pas en mesure d’expliquer comment il s’était déclaré. « Je venais juste d’arriver de chez mon ami. J’ai débarqué de ma voiture et j’ai senti une odeur de brûlé. C’est quand je suis arrivé en haut que j’ai vu le feu qui commençait dans la prise d’air. Deux minutes plus tard, tout le toit était en feu », a raconté Yves Boulanger dans un entretien avec Le Quotidien.

Le conseiller municipal du secteur, Michel Thiffault, s’est lui aussi dépêché sur les lieux afin de s’assurer que ses concitoyens étaient en sécurité et pris en charge. « En tant que conseiller municipal, je suis venu voir si tout était correct. J’ai parlé avec le citoyen qui est touché et je lui ai donné ma carte. Il n’est pas question qu’il reste sans-abri cette nuit. C’est le travail de la Croix-Rouge, mais je suis venu supporter au cas où », a souligné M. Thiffault qui rassurait les sinistrés à proximité de la scène.

Témoin de la scène, Dominic Bolduc a capté la progression de l’incendie avec son téléphone et la diffusion d’une vidéo en direct sur Facebook a attiré des centaines de spectateurs. « J’étais dans le stationnement du Jean-Coutu, à environ 100 mètres, et je sentais la chaleur sur mon visage. C’était impressionnant », a fait savoir M. Bolduc.

L’important panache de fumée et les flammes vives, et très visibles, ont attiré l’attention de plusieurs curieux qui se sont déplacés dans le quartier pour assister à la scène. Les policiers ont fermé la rue Saint-Dominique dans les deux directions pendant plusieurs heures entre la rue Soucy et la rue Saint-Germain.