Un immense tas de copeaux en flammes

Un incendie impressionnant s’est déclaré vers 18 h 30 mardi dans un tas de copeaux de bois, à l’usine de Produits forestiers Résolu (PFR) à Saint-Félicien, et s’est propagé jusqu’à la forêt avoisinante, mais les opérations et les employés n’ont pas été en danger.

« C’est un énorme tas d’écorce. Le feu faisait 700 pieds de long par 300 pieds de large. Avec les forts vents, nous avons eu beaucoup de fil à retordre », décrit le directeur de service incendie de Saint-Félicien, Olivier de Launière. Vers 21 h, il se trouvait encore sur place.

« Nous avons rapidement protégé l’usine, mais à notre arrivée, l’incendie était pris dans le tas de copeaux, dans les wagons autour et dans la forêt à côté. Ce qui nous a aidés, ce sont les quatre avions de la SOPFEU. Ils étaient déjà déployés pour un feu de forêt à La Doré. Quand ils ont terminé, ils nous ont aidés pendant presque deux heures et demie. Sans ça, nous n’aurions pas été capables de tout maîtriser en ces temps », poursuit M. de Launière.

Les pompiers de l’usine de Produits forestiers Résolu, de Saint-Félicien et de la SOPFEU ont combattu les flammes mardi.

Trois casernes et 25 pompiers de son service ont été déployés, en plus de ceux de l’usine.

« Nos équipes se sont rapidement mises en action, assure le porte-parole de PFR Karl Blackburn. Un périmètre de sécurité a été érigé. La bonne nouvelle, c’est qu’il n’y a pas eu de blessé et que la production n’a pas été menacée. Nous n’avons pas eu besoin d’arrêter les opérations. Nous allons évaluer s’il y a eu des dommages causés à notre équipement et ce qui a pu causer l’incendie. »

Pour l’instant, les pertes financières se résumeraient surtout à la matière première, soit l’écorce qui alimente les bouilloires pour produire l’énergie nécessaire à l’usine.

À l’arrivée du Quotidien sur les lieux, en fin de soirée, le ciel de Saint-Félicien était chargé d’une épaisse fumée.