Résidant de Lacolle, Alain Desgagnés a comparu devant le juge Pierre Lortie, mercredi matin, à Chicoutimi.

Un homme de Lacolle arrêté à La Baie pour menaces

Un homme de Lacolle, en Montérégie, a été arrêté au bar Le Plaza de La Baie, mardi soir, après avoir proféré des menaces, armé d’un couteau. Alain Desgagnés, qui fait face à des accusations de menaces et de harcèlement, entre autres, a comparu au Palais de justice de Chicoutimi, mercredi matin.

Les policiers ont été appelés à se rendre au bar Le Plaza à 21 h 51 mardi soir. Alain Desgagnés, qui avait un couteau sur lui, aurait été agressif et aurait proféré des menaces de mort, sans viser une personne en particulier.

L’homme de 53 ans est un résidant de Lacolle, dans la région de la Montérégie. On ignore ce qui l’avait amené à La Baie. Me Louis Belliard a pris en charge la défense de l’homme, qui avait initialement demandé à être représenté par Me Charles Cantin. Ce dernier est toutefois en congé.

« Nous allons réserver notre choix. Je vais discuter avec monsieur, en plus d’étudier la preuve », a affirmé Me Belliard.

Alain Desgagnés, qui avait les traits tirés lorsque les policiers l’ont amené dans le box des accusés, n’a donc ni plaidé coupable ni nié les faits qui lui sont reprochés.

Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) s’est opposé à la remise en liberté de l’individu, qui a dû reprendre le chemin de la prison après sa comparution. Alain Desgagnés sera de retour devant le juge vendredi.

François Girard

Un autre événement de violence s’est produit, mardi soir, cette fois au restaurant Mammy de Chicoutimi. Les policiers ont été appelés à intervenir sur les lieux d’une bagarre et sont tombés sur François Girard, un homme qui sortait à peine de détention. Parmi ses conditions de remise en liberté, l’individu ne devait pas consommer d’alcool, mais il se trouve qu’il était en état d’ébriété lorsque les policiers sont intervenus auprès de lui.

Il a donc été arrêté pour bris de condition et a dû passer la nuit derrière les barreaux. Mercredi matin, l’homme a admis au juge Pierre Lortie, de la Cour du Québec qu’il avait consommé de l’alcool alors que ce n’était pas permis, mais il a nié avoir été impliqué dans la bagarre.

L’individu a été libéré, mais il devra revenir en cour en juin pour subir son procès.