Un homme accusé de possession de pornographie Manga

Un jeune homme de 19 ans a été accusé de possession de pornographie juvénile, mercredi après-midi, au Palais de justice de Chicoutimi. Le fait particulier, c’est que les policiers de la Sûreté du Québec auraient trouvé des images explicites de bandes dessinées japonaises Mangas.

Le juge Michel Boudreault, de la Cour du Québec, a accepté que le client de Me Luc Tourangeau recouvre immédiatement sa liberté. L’accusé n’a aucun antécédent judiciaire.

Me Jean-Sébastien Vallée, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), a déposé deux chefs d’accusation, soit celui de possession et d’avoir rendu accessible de la pornographie juvénile.

Pornographie japonaise

Me Tourangeau a mentionné que c’est la première fois qu’il voit un de ses clients être accusé de possession de ce matériel de pornographie japonaise.

Les Mangas sont des bandes dessinées japonaises et il existe effectivement, sur Internet, des images explicites représentant des enfants très peu vêtus et dans des positions très suggestives.

Le dossier a été reporté au 4 juin, car la preuve du DPCP n’est pas encore complète.