C'est un feu de cuisson qui a déclenché l'incendie qui a causé la mort de Marie-Anne Awashish sur la rue Bellevue Sud à Saint-Félicien.

Un feu de cuisson a causé la mort de Marie-Anne Awashish

C'est un feu de cuisson qui a déclenché l'incendie qui a causé la mort de Marie-Anne Awashish sur la rue Bellevue Sud à Saint-Félicien.
C'est ce qu'a déterminé l'enquête réalisée par la Sûreté du Québec dimanche. « Nous avons déployé deux enquêteurs, un en scène d'incendie et l'autre en scène de crime. C'est une casserole d'huile qui aurait été oubliée sur la cuisinière », mentionne le porte-parole de la SQ Jean Tremblay.
Le feu a pris naissance au rez-de-chaussée et s'est rapidement propagé à l'ensemble de la maison de deux étages. Les pompiers ont reçu l'appel à 13 h 47 dimanche. Cinq minutes plus tard, quatre pompiers étaient déjà sur place.
« Dès que nous sommes arrivés sur les lieux, le feu avait déjà beaucoup d'ampleur. Comme il manquait quelqu'un à l'appel, quatre pompiers sont rentrés pour la secourir. On l'a échappé belle, car dès qu'ils l'ont localisé dans une chambre, ils ont surpris par un changement d'intensité de l'incendie qui s'est manifesté derrière eux. Ils ont alors fracassé une vitre d'une fenêtre pour sortir. Ensuite, nous avons agrandi le trou du châssis pour sortir la dame », raconte le directeur du service Olivier de Launière.
La fille de madame Awashish et un homme ont réussi à sortir à temps de la résidence et téléphoner les pompiers.