Un travailleur a subi une blessure grave au bras, mercredi, dans le département de la machine de papier de l’usine de Produits forestiers Résolu de Kénogami, forçant l’arrêt des opérations.

Un employé de PFR gravement blessé

Un employé d’opération de l’usine de Kénogami de Produits forestiers Résolu (PFR) s’est blessé sérieusement à un bras, mercredi avant-midi, forçant l’arrêt total des opérations. L’usine demeurera fermée jusqu’à la fin de l'enquête déclenchée par l’entreprise afin de déterminer les causes de l’accident de travail. La Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) a aussi été déployée sur place.

«L’usine sera maintenue en arrêt le temps requis afin que la haute direction du site et les ressources corporatives en santé-sécurité rencontrent l’ensemble des employés et des gestionnaires afin de déterminer l’ensemble des tâches qui pourraient présenter un potentiel de blessure sévère dans tous les départements, de s’assurer de repartir l’usine, et que les mesures de requises pour contrôler la survenance de ces risques soient efficaces et appliquées», a informé le porte-parole de PFR, Karl Blackburn, dans un échange de messages.

L’employé blessé travaille au département de la machine de papier de l’usine de la rue Champlain, à Kénogami. Il a été transféré d’urgence à l’hôpital, et sa famille a été prévenue. «On parle d’une blessure sérieuse», s’est-il contenté de commenter. Le travailleur doit passer plusieurs examens médicaux.

«On ne peut pas spéculer sur les causes», a ajouté le porte-parole de Résolu.

La CNESST devait se rendre sur les lieux en après-midi, selon la papetière.

Dans les circonstances, le Programme d’aide aux employés et à la famille a été déployé pour supporter les collègues immédiats et proches de l’individu.

Par ailleurs, il n’a pas été possible de connaître le nombre d’heures de travail sans accident, informations compilées par l’entreprise, avant que cet événement survienne. Selon la fiche descriptive sur le site Internet de PFR, l’usine a remporté non moins de huit fois un prix du conseil d’administration pour la sécurité soulignant un nombre important d’heures sans blessure enregistrable depuis 2008.