Cinq personnes ont été admises à l'hôpital de Chicoutimi pour traité une grave intoxication au monoxyde de carbone dimanche soir.

Un drame évité de peu à Jonquière

Une grave intoxication au monoxyde de carbone (CO) aurait pu avoir des conséquences tragiques pour cinq personnes de Jonquière qui ont dû se rendre à l’hôpital de Chicoutimi dans la nuit de dimanche à lundi. Deux d’entre elles étaient dans un état tel qu’elles ont dû être transportées d’urgence à Québec pour y être traitées. Un foyer au bois mal aéré serait à l’origine du malheureux incident.

Les cinq personnes intoxiquées  – quatre adultes et un enfant – sont parties d’elles-mêmes au centre hospitalier vers 23 heures dimanche soir. Peu après leur arrivée, le personnel de l’hôpital de Chicoutimi a alerté les pompiers de Saguenay afin que ces derniers se rendent au 3740, chemin des Sables parce qu’ils étaient en présence d’un cas d’intoxication sévère. À l’arrivée des sapeurs à 4h lundi matin, le niveau de CO dans l’air était si élevé qu’on peut penser que le pire a été évité. 

«C’est quelque chose de grave. À notre arrivée, on a eu un niveau de CO de 400 ppm sur nos détecteurs de gaz. Ça indique une grosse intoxication. La maison en était remplie», explique le chef aux opérations du service de sécurité incendie de Saguenay, Jean Côté. 

Le pompier estime que si les cinq personnes s’étaient endormies sans se rendre compte de la situation, on aurait pu se réveiller lundi matin avec un véritable drame sur les bras.

Deux personnes ont obtenu leur congé de l’hôpital à 7h lundi matin. On ne connaît pas pour l’instant l’état de santé des deux personnes qui ont été transportées à Québec. Une dernière personne se trouve toujours à l’hôpital de Chicoutimi lundi matin. 

C’est la cheminée du poêle à combustion lente de la résidence mal entretenue ou mal dégagée qui a causé l’intoxication.