Un courtier se défendra

Même s’il a vu six des 69 chefs d’accusations portées contre lui être retirés, le courtier en assurance de Chicoutimi, Martin Lefebvre devra éventuellement se défendre devant le tribunal.

M. Lefebvre et son entreprise, Gestion immobilière 25, sont poursuivis par l’Autorité des marchés financiers (AMF) pour exercice illégal de l’activité de courtier en valeurs immobilières et d’aide au placement sans prospectus.

Vendredi, Me Catherine Boillard, de l’AMF, a retiré six chefs d’accusation déposés contre M. Lefebvre en lien avec deux des fondateurs de Gestion immobilière 25, Pascal Painchaud et Isabelle Veillette.

Le nouvel avocat au dossier de Martin Lefebvre, Me Éric Lebel, a demandé à sa collègue de l’AMF, Me Catherine Boillard, de lui débroussailler quelque peu l’imposante preuve qui lui a été remise.

« Il y a beaucoup d’éléments dans la preuve et j’aimerais avoir une idée de ce qu’il y a dans tout ça. Je ne veux pas faire perdre inutilement le temps à qui que ce soit », de dire Me Lebel.

Le juge Pierre Lortie, de la Cour du Québec, a invité les deux procureurs à discuter entre eux afin de savoir ce qu’il était possible de faire.

Il semble que l’avocat de l’AMF devrait être en mesure de fournir une partie des réponses à la partie adverse en prévision du 15 mars, date de la prochaine présence au tribunal.

Se défendre

Martin Lefebvre entend donc se défendre face à toutes ces accusations, car il estime que les investissements se sont faits à l’intérieur du groupe formé en 2011 avec l’entreprise Gestion immobilière 25 et que jamais il n’avait sollicité ses autres clients afin de les amener à investir dans l’immobilier.

M. Lefebvre prétend que le groupe de 25 personnes a été formé à la suite de discussions entre les individus. Il ajoute aussi qu’il avait pris les informations auprès de l’AMF en 2011 et en 2015 afin de s’assurer que la démarche était faite correctement.