Un conducteur ne comprend rien

Selon la loi, le Jonquiérois Jimmy Simard devrait être une dizaine d’années sans avoir le droit de conduire un véhicule automobile. Mais uniquement s’il respecte la loi et les ordonnances du tribunal.

Le problème, c’est qu’il a été arrêté le 6 octobre pour une quatrième conduite pendant interdiction. Et en fouillant, les policiers du Service de police de Saguenay (SPS) ont été en mesure de le relier à une autre conduite interdite datant du 27 septembre.

Le tout a commencé le 18 août 2016. Il a été arrêté pour une conduite avec les facultés affaiblies et a été condamné un mois plus tard à payer 1000 $ d’amende et à une interdiction de conduire d’une année.

Moins d’un mois après cette décision rendue au tribunal, Simard, un individu de la rue Prévost, à Jonquière, s’est fait prendre derrière le volant d’une automobile sur une route publique. Sentence du 18 novembre 2016 : 80 heures de travaux communautaires, 1000 $ de dons et une année supplémentaire sans conduire, ce qui porte sa sentence à deux ans.

En mai 2018, le client de Me Julien Boulianne est à nouveau intercepté sur la route. Il écope de 30 jours de détention et d’une interdiction de conduire de deux années de plus, pour un total de quatre ans.

En juillet 2018, l’homme de 42 ans, qui n’a visiblement pas retenu la leçon, s’est fait prendre une troisième fois. La peine s’alourdit à 60 jours de détention et à une interdiction de conduire de trois années de plus. Cette sentence fait en sorte que son interdiction de conduire est rendue à sept ans, soit jusqu’en septembre 2023.

Le 4 octobre dernier, Simard a utilisé la voiture d’un proche. Il croyait être en mesure de déjouer les policiers qui sont munis d’un appareil de détection des plaques d’immatriculation. Cependant, comme il l’avait déjà conduite et avait été arrêté alors qu’il était au volant, les policiers ont reçu une alerte, puisque cette machine ne fait pas que reconnaître le véhicule qui vous appartient, mais tous ceux qui se trouvent à la même adresse ou encore ceux avec lesquels vous avez déjà été arrêtés par le passé.

Il a été arrêté et amené devant la justice lundi matin.

Le conducteur fautif a repris sa liberté en attente de la suite des procédures judiciaires.

Dany Boily

Dans un dossier similaire, Dany Boily (4e et 5e conduites pendant interdiction) a plaidé coupable au Palais de justice de Chicoutimi et devrait recevoir sa sentence dans les mois à venir.