Un conducteur ivre trahi par son système d’assistance routière

S’il peut être fort utile en situation critique, le système d’assistance d’urgence du véhicule d’un individu de 25 ans l’a trahi cette fin de semaine à Sherbrooke.

En état d’ébriété avancé, le conducteur d’un véhicule a perdu le contrôle de son véhicule avant de finir sa course contre un poteau de signalisation sur la rue des Grandes-Fourches, samedi vers 2 h 45.

Étant donné que les coussins gonflables ont été déployés, le système d’urgence de son véhicule a contacté le Service de police de Sherbrooke.

« Nous avons reçu un appel automatisé concernant un accident. Les policiers qui se trouvaient à proximité des lieux s’y sont dirigés rapidement », explique le porte-parole du Service de police de Sherbrooke, Philippe Dubois.

Une fois sur place, les patrouilleurs ont constaté la scène où l’automobiliste avait happé deux poteaux de signalisation.

« Le conducteur se trouvait encore dans son véhicule. Les policiers ont remarqué des symptômes d’ébriété », explique le porte-parole du SPS.

Une fois au quartier général du SPS, il a enregistré un taux d’alcoolémie de plus de 230 mg par 100 ml de sang, soit de près de trois fois la limite permise par la loi.

Le permis de conduire de l’automobiliste a été suspendu. Des accusations criminelles de conduite avec les capacités affaiblies ainsi que d’avoir refusé de fournir un deuxième échantillon d’haleine devraient être portées contre lui.