L'Épicerie Gagnon

Un autre vol à main armée à l’Épicerie Gagnon de Chicoutimi

L’Épicerie Gagnon a été le théâtre d’un nouveau vol qualifié. Un jeune homme dans la vingtaine s’est présenté peu avant 15h dans la petite épicerie située au 405 rue Jacques-Cartier Est, au centre-ville de Chicoutimi, avec ce qui semblait être une imitation d’arme à feu.

La propriétaire de l’endroit, Lucienne Gagnon, a remis un montant d’environ 100 $ au voleur avant qu’il ne prenne la fuite. L’octogénaire n’a pas été blessée. Les policiers, qui se trouvaient dans le secteur, sont arrivés sur les lieux quelques minutes seulement après les événements, mais ils n’ont pu mettre la main sur le voleur. 

Des patrouilleurs ont par la suite ratissé le secteur. Il pourrait s’agir d’un individu connu des policiers, a indiqué Denis Harvey, lieutenant de la Sécurité publique de Saguenay, selon les images de la caméra de surveillance. Une enquête a été ouverte. 

Dimanche soir, l’individu n’avait toujours pas été arrêté. Il ne s’agit pas du premier vol à survenir à l’Épicerie Gagnon : la petite épicerie a été témoin de plusieurs vols à main armée dans son histoire. En janvier, la propriétaire avait fait les manchettes en tenant tête à un voleur armé d’un couteau.

Enquête sur une mort subite

Par ailleurs, les policiers de Saguenay enquêtent sur la mort d’un homme de 45 ans survenue samedi en soirée à Chicoutimi, qui a été retrouvé en arrêt cardiorespiratoire vers 20h30. Les policiers ont tenté des manoeuvres, en vain, afin de le réanimer, a indiqué Denis Harvey, lieutenant responsable à la Sécurité publique de Saguenay. Le décès de l’homme a été constaté sur place.

«Une enquête a été ouverte, étant donné qu’on ne sait pas pourquoi il est mort subitement», a-t-il expliqué. Deux enquêteuses travaillaient toujours sur le dossier dimanche. Selon les premières informations récoltées, il semblerait que la mort de l’homme soit liée à des problèmes médicaux.

Une enquête a également été ouverte par le coroner. Une autopsie sera réalisée au Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale de Montréal.