Les signaleurs routiers ont la vie dure à Sherbrooke cette année.

Un automobiliste impatient s’en prend à une jeune signaleuse

Une jeune signaleuse a eu affaire à un automobiliste impatient qui devra répondre de ses gestes.

Une plainte a été déposée au Service de police de Sherbrooke (SPS) lundi avant-midi. L’événement est survenu dans le secteur des rues Queen-Victoria et Elgin.

Le conducteur pris dans la congestion a fait dévier son véhicule pour le diriger vers la signaleuse.
« Il a presque accoté le devant de son véhicule sur la dame », rapporte Samuel Ducharme, porte-parole du SPS.

« Heureusement, un bon Samaritain est intervenu pour que le geste du conducteur n’aille pas plus loin. »
L’homme a quitté les lieux, mais a pu être retracé à la suite d’une courte enquête, ajoute M. Ducharme.
« Il a été libéré par la suite, mais devra faire face à la justice ultérieurement », dit-il.

Ce genre d’événement arrive sporadiquement à Sherbrooke, mentionne le porte-parole du SPS.

Rappelons qu’une signaleuse de 56 ans s’est fait légèrement happer par un véhicule en mai dernier.

Il invective un signaleur

Un autre signaleur sherbrookois qui a eu maille à partir avec un automobiliste la semaine dernière. Joint par La Tribune, il a voulu témoigner de son expérience. L’événement a eu lieu sur la rue Belvédère, dans le secteur du centre commercial LE Centre Sherbrooke. L’automobiliste l’a invectivé de façon agressive.

« C’est un gros problème. Les gens sont impatients », lance le signaleur désirant que son identité ne soit pas dévoilée.

« Nous sommes là pour la sécurité des piétons, des cyclistes et des automobilistes. Les gens ne comprennent pas ça! »    

Le signaleur, qui exerce ce métier depuis quatre ans, n’a pas porté plainte à la police. Il a été souvent confronté à des conducteurs en colère. « Il faut souvent appeler la police, dit-il. Même des cyclistes s’en prennent à nous! »

« À 90 pour cent, les gens sont gentils avec nous. Mais il y a 10 pour cent qui sont impatients. »