Un ancien employé Garda coupable d’un vol

Réjean Boucher a plaidé coupable à un chef d’accusation d’introduction par effraction dans un dessein criminel. Celui qui a volé une enveloppe de dépôt commercial de 3440$ sera de retour devant le tribunal le 2 octobre prochain au Palais de justice d’Alma. Le juge Paul Guimond a ordonné la confection d’un rapport prépénal.

Le procureur de la Couronne réclame de la détention en se basant sur la gravité du crime ainsi que sur le lien avec le type d’emploi de l’accusé au moment des faits. De son côté, l’avocat de la défense, Me Charles Cantin, se tourne vers une absolution conditionnelle ou inconditionnelle.

Celui qui était employé par l’entreprise Garda avait, notamment, la tâche de faire la vérification des guichets automatiques Desjardins. Lors de la journée du 26 septembre, une cliente a fait un dépôt commercial de 3440$. Faute d’avoir une clé requise, la commis en poste a laissé l’enveloppe contenant le dépôt sur une tablette dans le local attenant au guichet automatique.

Dans la nuit suivante, Boucher effectue sa ronde habituelle en compagnie d’un collègue. La caméra de surveillance a démontré que l’accusé s’est attardé longuement à l’enveloppe sur la tablette ainsi qu’à la poignée de porte du local. De plus, il a quitté le local en dernier après son collègue, ce qui est contraire à la procédure.

Quelques heures plus tard, vers 3h ou 4h, selon les vidéos de surveillance, une personne cagoulée et portant une chienne de travail et des gants force la porte, entre dans le local et prend l’enveloppe contenant les 3440$.

Lors de l’enquête interne de l’entreprise, l’accusé a fait une déclaration. Quelques semaines après les gestes, il a remis la somme volée en plusieurs versements à son employeur qui l’a remise, à son tour, à Desjardins.