Un Almatois de 25 ans accusé de leurre informatique

L’Almatois Marc-Olivier Fortin a comparu, mercredi après-midi, au Palais de justice d’Alma, sous une accusation de leurre informatique. L’individu, qui a plaidé non-coupable, a été remis en liberté, mais devra respecter plusieurs conditions.

Les faits reprochés se seraient déroulés entre septembre et octobre 2018 à Alma et ailleurs au Québec. L’individu serait entré en contact avec une personne mineure grâce à un moyen de télécommunication afin de « faciliter la perpétration à son égard d’une infraction ».

« L’individu a été mis en état d’arrestation, mercredi matin, à la suite d’une perquisition menée chez lui. Une enquête pour leurre informatique a été faite par le Service de police de Saguenay (SPS) conjointement avec la Sûreté du Québec », a expliqué le porte-parole du SPS, Bruno Cormier.

L’homme de 25 ans ne pourra posséder d’ordinateur ou tout équipement qui permet d’accéder à Internet, incluant une console de jeux vidéos. L’accusé devra également annuler l’abonnement à Internet, et ce, pendant toute la durée des procédures. Il dispose d’un délai de 24 heures après sa libération pour remettre les biens à la Sûreté du Québec et pour résilier son abonnement à un fournisseur de services Internet.

L’accusé, qui devra respecter un couvre-feu, ne pourra communiquer avec la présumée victime, l’importuner ou être en sa présence physique. Il lui est également interdit d’être en présence de mineure, sauf en supervision constante de l’un des deux parents.

Le dossier de celui qui est représenté par Me Roseline Bouchard Zee du Bureau d’aide juridique d’Alma sera de retour au Palais de justice d’Alma le 10 avril.