Un accusé va en appel de sa sentence pour traffic de stupéfiants

Les juges de la Cour d’appel du Québec entendront, le 8 novembre, la demande de la défense de revoir la sentence de 27 mois de pénitencier de Richard Gaudreault-Tremblay.

Le Félicinois avait été arrêté en janvier 2019 dans le cadre d’une perquisition menée par les policiers de la Sûreté du Québec. Celui qui a été identifié comme la tête du réseau de trafiquants de stupéfiants pour ce secteur du Haut-du-Lac avait été condamné par la juge Isabelle Boillat, de la Cour du Québec, en juillet 2019, à 27 mois de détention pour son rôle et sa participation dans le réseau.

Gaudreault-Tremblay a été reconnu coupable de possession et de trafic de stupéfiants. Il était aussi en période de probation.

Trois juges du plus haut tribunal québécois entendront Me Sébastien Vallée, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), et Me Denis Otis, en défense, lors de cette audience au Palais de justice de Québec.

Chaque partie aura 30 minutes pour faire valoir son point de vue respectif. L’argumentation d’au maximum 10 pages devra être déposée d’ici le 23 septembre pour la défense et d’ici le 11 octobre pour la Couronne.

Lors de la perquisition, les 22 policiers de la SQ et de l’équipe cynophile (chien) ont saisi plus de 800 comprimés de méthamphétamine, plus de 100 grammes de cocaïne, environ 500 grammes de cannabis et de l’ecstasy, de même qu’une somme de 2500 $ en argent canadien.