Palais de justice de Roberval

Un accro au Dilaudid comparaît

Jimmy Trottier est vraiment accro à l'hydromorphone (Dilaudid). Il a fait quatre vols de pharmacies au cours des derniers mois pour s'en procurer.
L'homme de 39 ans est un toxicomane notoire qui a une longue feuille de route. Jeudi, il a comparu au Palais de justice de Roberval pour faire face à 18 chefs d'accusation, tous liés à des vols de ce dérivé de la morphine dans des pharmacies de Dolbeau-Mistassini.
Le premier vol est survenu le 9 février 2017 à la pharmacie Jean Coutu de la rue des Érables. Il a surgi dans l'établissement muni d'une cagoule et de lunettes de ski pour obtenir de l'hydromorphone.
Le toxicomane a récidivé le 22 juillet, le 19 août et le 17 septembre en entrant par effraction à la pharmacie Uniprix du boulevard Walberg, pour chaque fois y dérober le même médicament.
Lorsqu'il s'est fait arrêter dans la nuit du 17 septembre, Trottier avait également en sa possession des comprimés de méthamphétamine.
Par ailleurs, ces crimes se sont déroulés alors que Trottier était en période de probation pour une autre affaire. En effet, il a écopé d'une peine de huit mois de prison pour avoir rudoyé et menacé de mort son ex-conjointe. À l'époque, le juge Richard P. Daoust lui avait imposé une probation de trois ans et de compléter une thérapie pour traiter sa toxicomanie.
Jimmy Trottier reste derrière les barreaux jusqu'à son enquête sur remise en liberté le 12 octobre.