Trois fois moins de cas de conduite avec les facultés affaiblies à Saguenay

Le confinement n’est pas seulement synonyme de mauvaises nouvelles. Entre le 22 mars et le 22 avril, les policiers de Saguenay ont intercepté trois fois moins de conducteurs avec les capacités affaiblies par l’alcool ou par la drogue, comparativement à la même période l’an dernier.

Le Quotidien a voulu connaître l’impact qu’avaient eu les mesures de confinement sur le nombre d’arrestations pour conduite avec les facultés affaiblies sur le territoire de Saguenay.

Entre le 22 mars et le 22 avril 2019, 33 conducteurs avaient été arrêtés intoxiqués au volant, soit environ un par jour. Pour la même période cette année, 10 personnes seulement ont été arrêtées.

« Il y a vraiment une très grande différence », souligne le porte-parole du Service de police de Saguenay, Bruno Cormier. Et ce n’est pas parce qu’il y a moins de policiers sur la route. Mais il y a évidemment moins d’automobilistes.

En ce qui concerne les infractions au Code de la sécurité routière, il n’a pas été possible d’avoir un portrait de la situation. Le porte-parole du SPS a souligné que le nombre de constats d’infraction remis à des automobilistes qui ne respectent pas les règles de la sécurité routière est, lui aussi, en baisse, puisque les artères sont beaucoup moins achalandées.