Trafic de stupéfiants: une tête dirigeante présumée accusée à Roberval

Une femme de 59 ans de Repentigny a comparu mercredi matin, au Palais de justice de Roberval, sous des accusations de trafic de stupéfiants. On la suspecte d’être la tête dirigeante d’une organisation qui sévissait particulièrement dans les réserves autochtones de Mashteuiatsh et d’Opitciwan, ainsi qu’à Roberval.

Linda Tremblay avait été arrêtée la veille par les policiers de la Division des enquêtes sur les crimes majeurs de la Sûreté du Québec (SQ) à la suite d’une enquête qui avait commencé en septembre.

Cette enquête, rapporte le sergent Hugues Beaulieu, porte-parole régional de la SQ, a connu plusieurs rebondissements. « La suspecte a été interceptée, le 8 novembre dernier, par les policiers de la SQ de la MRC du Domaine-du-Roy pour un grand excès de vitesse. Les policiers avaient pu saisir une grande quantité de stupéfiants dans le véhicule. Elle avait été arrêtée, puis remise en liberté sous promesse de comparaître. Hier (mardi), elle fut à nouveau interceptée sur le boulevard Talbot, à Laterrière, alors qu’elle était en route vers le Lac-Saint-Jean. Encore une fois, les policiers ont pu faire main basse sur tous les stupéfiants transportés par la femme. À la suite de son arrestation, des policiers se sont rendus à son domicile à Repentigny afin de mener une perquisition », peut-on lire dans un communiqué de presse.

Au total, les policiers ont pu saisir près de 200 grammes de cocaïne, plus de 7500 comprimés de méthamphétamine, près de deux kilos de cannabis illicite valant environ 5000 $ et un véhicule Honda Civic 2015 considéré comme un bien infractionnel.

Une femme de 41 ans de Jonquière a également été arrêtée en lien avec le dossier et a été remise en liberté avec une promesse de comparaître le 27 janvier 2020. La SQ rappelle que toute information peut être communiquée en tout temps, de façon confidentielle, au 1 800 659-4264.