Plusieurs personnes sont venues prêter main-forte aux sinistrés. Le trafic dans le rang Saint-André n'a jamais été aussi important, selon les résidants, avec tous les curieux qui viennent voir les dommages.

Tornade à Hébertville: l'heure à l'entraide

Au lendemain de la tornade qui a endommagé les maisons, cassé les arbres et mis les terrains sens dessus dessous, les résidants du secteur du lac Vert à Hébertville étaient certes découragés, lundi, devant l'ampleur des dégâts, mais ils sont réconfortés par le vent de solidarité qui souffle maintenant sur la localité jeannoise.
Dans le rang Saint-André, une maison a été complètement détruite. Parents et amis se sont précipités à la résidence pour sauver les effets personnels récupérables. Le plus important devra être accompli par un entrepreneur.
« On ne sait plus où donner de la tête. Mon frère a tout perdu. Le stress commence tout juste à tomber », confie le citoyen Daniel Racine, qui habite quelques mètres plus loin. La famille n'était heureusement pas sur les lieux dimanche et il n'y a aucun blessé à déplorer.
« J'ai vu que ça devenait très sombre. Il y a eu un éclair juste devant moi. Je suis rentré chez moi et j'ai vu ma toiture partir au vent et briser les fils électriques. En face, ma remise a complètement levé dans les airs et atterri des pieds plus loin », raconte M. Racine.
À côté, le toit d'un bâtiment de ferme a disparu. La catastrophe déjà oubliée, des poules picorent ce qu'elles peuvent trouver à travers les débris. Le fils du propriétaire ignore si les assurances rembourseront les dégâts.
La voisine Jocelyne Bouchard profite aussi de l'aide de membres de la famille. Son garage a été soufflé et il ne reste plus qu'une remorque et des motoneiges pour imaginer où le bâtiment se dressait. Une équipe spécialisée en sinistres est venue sécuriser le toit de la résidence, en matinée, mais d'autres travaux d'urgence restent à accomplir. « Je tremblais un peu ce matin. Je commence à réaliser ce qui s'est passé », raconte-t-elle d'un air abattu.
Plusieurs volontaires ont pensé à apporter de la nourriture pour les sinistrés, qui n'ont parfois même plus de cuisine fonctionnelle.
« La solidarité qu'on voit présentement, ça mériterait pas mal de likes sur Facebook », souligne la résidante Jocelyne Racine.
La tornade est arrivée du mont Lac-Vert en passant par le champ et a aussi causé d'importants dommages dans le chemin de l'Érablière juste avant. Un chalet est déclaré perte totale. Sur la résidence secondaire voisine, des travailleurs s'affairent déjà à réparer le toit.
« Mon assureur a approuvé les travaux d'urgence déjà, mais il va falloir refaire les murs intérieurs qui sont infiltrés d'eau, indique le propriétaire Jean-Yves Gosselin. Ce qui me désole le plus en fait, ce sont les arbres. Nous avions choisi de bâtir ici parce qu'il y en avait beaucoup, et là il y en a plein de cassés. Le paysage va changer. »
Un peu plus loin, des employés d'Hydro-Québec s'activent à travers les dizaines de troncs déracinés ou fendus en deux. La municipalité d'Hébertville s'est assurée dès dimanche soir que les routes soient accessibles pour les véhicules d'urgence. Des conteneurs sont aussi mis à la disposition des citoyens pour les détritus.
« La Croix-Rouge a pris les habitants en charge rapidement. Nous sommes aussi en contact avec la Sécurité civile et la Sûreté du Québec est présente. Nous sommes chanceux que les gens les plus touchés n'aient pas été chez eux lors du passage de la tornade », déclare la mairesse Doris Lavoie.
Le résidant Daniel Racine se repose avec un membre de la famille chez son frère. Ce dernier a tout perdu, alors que la maison du premier a été moins touchée par la tornade.
Le toit de ce bâtiment de ferme a été tout simplement arraché par la force des vents.
La tornade confirmée
Environnement et Changement climatique Canada confirme qu'une tornade s'est bel et bien déchaînée sur Hébertville dimanche, détruisant des bâtiments complets et déracinant des arbres, sans causer heureusement de blessés.
« Notre équipe a analysé les images et les rapports de témoins et nous pouvons dire qu'il s'agit bien d'une tornade, explique le météorologue Jean-Philippe Bégin. Tout ça concorde avec les images radar, où une rotation dans les nuages a été observée. Lorsqu'on regarde les débris, on voit qu'ils ont été soufflés dans toutes les directions, alors qu'une microrafale les aurait envoyés dans une seule voie. » 
Les experts ne pouvaient toutefois se prononcer sur l'intensité du phénomène naturel qui s'est produit au Lac-Saint-Jean avant une autre journée. Les analystes sur le terrain ont plutôt été envoyés à Mont-Laurier, lundi, où plusieurs dommages ont aussi été causés.
En partant du mont Lac-Vert, la tornade a traversé le champ et a frappé des résidences du rang Saint-André.
Des experts en sinistres viennent évaluer les lieux et poser des mesures prioritaires, mais il reste beaucoup de nettoyage à faire.
Échelle de Fujita
Selon l'échelle de Fujita rehaussée, gradée de zéro à 5, le niveau zéro correspond à des vents de 90 à 130 km/h et ceux-ci dépassent 315 km/h pour un niveau 5. Les tornades classées à l'échelon 3 et au-dessus sont rares au Québec, indique M. Bégin. Tous niveaux confondus, on en observe en moyenne entre quatre et six par année.
« Chaque été ou presque, on rapporte des orages violents dans la région et on va continuer d'en avoir. C'est le temps humide en surface qui leur donne de l'énergie, résume Jean-Philippe Bégin. C'est difficile d'affirmer que les changements climatiques peuvent avoir un impact, il faut beaucoup de recul. Il y a probablement plusieurs tornades au Québec annuellement, mais comme le territoire n'est pas habité à 100 %, on ne peut pas les constater s'il n'y a que des caribous comme témoins. »
Environnement et Changement climatique Canada a lancé une alerte à la tornade pour la région des Laurentides, dimanche, mais n'a émis qu'une veille d'orages violents vers 16 h pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean alors que la catastrophe naturelle était déjà en cours. Des citoyens ont aussi rapporté de la grêle à Larouche et une impressionnante tempête s'est abattue sur le lac Kénogami, entre autres.
En cours de journée lundi, des centaines de clients d'Hydro-Québec étaient toujours privés d'électricité notamment à Hébertville, L'Ascension-de-Notre-Seigneur, Saint-Charles-de-Bourget et Saint-Fulgence. Le rétablissement était prévu en soirée.