Pour Michel Boudreault, la prison était nécessaire.

Six mois de prison pour un voleur de motoneiges

Un voleur de motoneiges a appris à ses dépens que le vol de biens de grande valeur doit être sévèrement puni et qu’il est nécessaire de se présenter en cour lorsqu’exigé. Steeve White, qui a été impliqué dans un réseau de vols de motoneiges, a pris le chemin du pénitencier pour les six prochains mois, lundi matin.

L’individu a comparu devant le juge Michel Boudreault de la Cour du Québec au Palais de justice de Chicoutimi. Son avocat, Me Jean-François Têtu, a tenté de prouver que son client s’était repris en main depuis les événements.

Mais le juge Boudreault a plutôt penché du côté de Me Mélanie Paré de la Couronne qui affirmait que les vols perpétrés étaient de grande importance.

Le fait que White ait été en cavale pendant plus d’un an a aussi joué contre lui.

L’individu qui était sans antécédents judiciaires au moment des faits a été arrêté dans un dossier de vols de motoneige. Il collaborait avec Dany Savard, un homme de Chicoutimi qui a été condamné à 44 mois de pénitencier, en octobre 2017, pour avoir commis une série de vols de motoneiges, d’une génératrice et d’une foule d’objets atteignant une valeur d’environ 300 000 $.

Steeve White a été relié au vol de quatre motoneiges d’une valeur de 8000 $ à 15 000 $ chacune pour lesquels il a plaidé coupable. L’individu a toutefois omis de se présenter en cour pour le prononcé de sa sentence. Il a été en cavale pendant plus d’un an. Il a été retracé lorsqu’il a été arrêté au volant d’un véhicule avec les facultés affaiblies.

« Les infractions commises sont importantes. Je ne veux pas banaliser ça. Vous avez volé à plusieurs reprises. Il semble y avoir une certaine forme d’amélioration dans votre cas depuis les événements, mais je ne peux pas mettre de côté qu’on vous a retracé quand vous avez été arrêté pour conduite avec les facultés affaiblies, a affirmé le juge Boudreault. J’estime votre implication importante, la valeur des biens volés est importante, ce n’est pas un seul crime isolé. »

Le juge Boudreault a estimé que le travail bénévole, tel que suggéré par Me Têtu, était insuffisant.

« Votre conduite avec les facultés affaiblies démontre également que vous n’avez pas réglé vos problèmes personnels. Je dois vous donner une peine d’emprisonnement qui sera dissuasive pour les gens qui auraient envie de faire comme vous. »

Steeve White a été condamné à 60 jours d’emprisonnement discontinus, 150 heures de travaux communautaires et un don de 600 $ à la Maison d’accueil pour sans-abri de Chicoutimi. Il a préféré purger sa peine en continu. À sa sortie de prison, il sera sous probation pour une durée de deux ans et devra avoir une bonne conduite. Il lui est également interdit d’entrer en contact avec Dany Savard.