L’école primaire Sainte-Lucie d’Albanel

Six enfants évitent le pire

Un Dolmissois âgé dans la fin de la vingtaine pourrait être accusé de conduite dangereuse en plus de devoir payer un constat d’infraction à la suite d’un incident qui se serait produit le 16 mai à Albanel.

L’automobiliste se dirigeait vers Normandin sur la route 169 tôt en matinée mercredi dernier. Il aurait dévié de sa voie pour éviter de happer deux enfants qui traversaient la route en compagnie d’un brigadier.

Par la suite, il aurait poursuivi sa course sur le stationnement de la pharmacie qui se trouve devant l’école primaire et n’aurait pas été en mesure d’immobiliser son véhicule. Quatre autres enfants auraient eu à se déplacer sur le côté pour éviter d’être frappés par la voiture. Selon des témoins présents, l’homme aurait par la suite pris la fuite.

Un conducteur aurait dévié de la route 169 et aurait poursuivi sa course sur le stationnement de cette pharmacie, avant de passer tout près de quatre enfants qui ont dû se déplacer rapidement pour éviter d’être happés.

L’importance de la prudence
Dans une publication Facebook partagée plus de 700 fois et vue par au moins 32 000 personnes, la Commission scolaire du Pays-des-Bleuets a rappelé l’importance de redoubler de prudence à l’approche des zones scolaires. La mairesse d’Albanel, Francine Chiasson, est du même avis.

« Il faut continuer à sensibiliser les gens. Pour en avoir discuté avec des brigadiers, souvent, ils me disent que c’est dangereux et que les gens n’ont pas le réflexe de faire attention à leurs enfants et leurs petits-enfants. J’espère que cet événement fera réagir », souhaite-t-elle.

Ce sont ses petits-enfants venus dîner chez elle qui lui ont appris que des jeunes avaient évité le pire plus tôt dans la journée.

« Les quatre se seraient rabattus sur le côté pour se protéger. La plus grande aurait tenté de sauver le plus jeune de la maternelle. Semble-t-il que le chauffeur serait passé proche d’eux », explique Mme Chiasson.

Elle fait valoir que sa municipalité a demandé à deux reprises au ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports d’aménager un feu de circulation à l’intersection principale du village. Le ministère calcule toutefois qu’il n’y a pas assez d’achalandage à cet endroit pour justifier l’installation de ce feu de circulation.

La mairesse d’Albanel, Francine Chiasson, souhaite demander au ministère des Transports d’installer rapidement des mesures temporaires pour inciter les automobilistes à décélérer.

Une zone mieux définie
La mairesse assure qu’un projet d’aménagement du centre-ville est en branle depuis quelques années et devrait se réaliser durant son mandat actuel. « Nous voulons rétrécir la route et le passage piétonnier, qui sont très larges. Lorsque la rue est plus large, les automobilistes ont tendance à rouler plus vite », indique Mme Chiasson.

Les coûts des travaux liés à ce réaménagement sont évalués à 400 000 $ et seraient financés en grande partie par le ministère.

En attendant l’aval du ministère
En attendant le début des travaux, le ministère s’est engagé, au début du mois de mars, à installer de la signalisation sur la ligne médiane et agrandir les panneaux de signalisation qui annoncent l’approche d’un passage piétonnier. Québec en assumera les coûts.

« Avec ce qui vient de se passer, nous voulons mettre ces mesures temporaires en place rapidement. Cette demande auprès du ministère risque d’être approuvée au cours de la prochaine séance publique au début du mois de juin », avance Mme Chiasson.

La traverse piétonnière sera par ailleurs déplacée au cours de l’été afin qu’elle s’aligne mieux avec le trottoir de l’école primaire.

La Sûreté du Québec poursuit son enquête pour déterminer si des accusations seront ou non portées contre le suspect.