L'ex-policier André Simard est remis en liberté par la Cour d'appel du Québec.

Simard en liberté

L'ex-policier André Simard a retrouvé sa liberté sous engagements de garder la paix et d'avoir une bonne conduite au cours du processus d'examen, par la Cour d'appel, des dix verdicts de culpabilité prononcés contre lui. Ce dernier est coupable d'agressions sexuelles envers six femmes et de quatre charges de trafic de haschisch.
Simard est arrivé par le transport carcéral et a été accompagné par un agent carcéral et un constable spécial vers le greffe du Palais de justice de Chicoutimi.
Une employée autorisée lui a fait signer les documents exigés et les agents l'ont laissé quitter par une entrée de service.
En deux semaines de détention, André Simard a laissé pousser une barbe qui modifie son apparence.  Il devra demeurer à Jonquière, ne pas consommer d'alcool ni de drogue et éviter les endroits où l'on en trouve.  Il ne peut communiquer avec aucun témoin ou victime relié aux événements survenus en 2009 et 2010.
La date de l'audition  de l'appel devant un banc de trois juges n'a pas encore été fixée.