Ses dossiers réglés pour la nouvelle année

Un Jonquiérois, qui faisait face à plusieurs accusations de bris d’engagement pour menaces, possession de drogue, interdiction de se trouver dans un bar ou de consommer de l’alcool, de ne pas avoir effectué ses travaux communautaires et de possession d’armes et drogues, a décidé de démarrer l’année en réglant ses comptes avec la justice. Il a plaidé coupable devant le juge Pierre Simard, mercredi.

L’individu représenté par Me Julien Boulianne a été mis en état d’arrestation le 28 décembre dernier à la suite d’une visite effectuée par des policiers de la Sécurité publique de Saguenay dans un bar pour une tout autre affaire, soit une chicane entre clients. Selon Me Boulianne, l’arrestation a eu lieu après que la compagne de l’accusé ait commencé à invectiver les policiers présents sur place.

Les policiers ont constaté que l’individu dégageait une odeur d’alcool et qu’il était assigné au respect de plusieurs conditions. Il doit donc faire face à de nouvelles accusations.

Se montrant en accord avec la suggestion commune de la Couronne et de la défense pour lui accorder une sentence de 240 heures de travaux communautaires, le juge Simard s’est interrogé sur le fait que depuis le début des procédures, l’individu n’ait même pas effectué cinq minutes de travaux, passant d’un jugement de 50 heures à 240 heures. L’individu a été avisé par le magistrat que 240 heures est le maximum qui peut être accordé par un tribunal, faute de quoi il pourrait faire de la prison.