Les accusés ont comparu par l’entremise de leur avocat, mardi matin, devant le juge Pierre Lortie. Leur présence n’était pas requise, en raison des règles liées à la pandémie.
Les accusés ont comparu par l’entremise de leur avocat, mardi matin, devant le juge Pierre Lortie. Leur présence n’était pas requise, en raison des règles liées à la pandémie.

Sept hommes accusés d’avoir requis les services d’une fausse prostituée mineure

Les sept hommes arrêtés en mars dernier, lors d’une frappe policière au cours de laquelle une agente double s’était fait passer pour une prostituée d’âge mineur, ont été formellement accusés, mardi, au Palais de justice de Chicoutimi. Dany Perron, Kevin Lévesque, Joël Lessard, Stéphane Lajoie, Michaël Harvey, Moyabi Ahmed Kone et le sportif bien connu d’Alma Yvan Truchon devront répondre à des accusations de leurre et d’avoir pris une entente pour obtenir les services sexuels d’une mineure, moyennant rétribution.

Puisque les allées et venues dans les salles de cour sont réduites au minium en raison des consignes de distanciation physique, les sept individus n’avaient pas à se déplacer au Palais de justice en personne, mardi matin, puisqu’ils étaient représentés par avocat. Seul Michaël Harvey, muni d’un masque au visage, a comparu en personne, bien qu’il n’en était pas obligé. La comparution pour chacun d’entre eux n’a pris que quelques instants et l’ensemble des dossiers ont été remis au 15 septembre prochain. D’ici là, les accusés ont réservé le choix de leur orientation, ce qui signifie qu’ils n’ont ni plaidé coupable ni plaidé non-coupable.

Quatre criminalistes ont accepté le mandat de représenter les individus. Me Charles Cantin s’occupe des intérêts de Dany Perron, Me Jean-Marc Fradette a pris en charge les dossiers de Joël Lessard et d’Yvan Truchon, Me Nicolas Gagnon assure la défense de Moyabi Ahmed Kone et Stéphane Lajoie tandis que Me Julien Boulianne se charge des intérêts de Kévin Lévesque et Michaël Harvey.

Le coup de filet s’est produit entre le 11 et le 12 mars dernier, dans un hôtel de Saguenay. L’opération avait été menée par la Sûreté du Québec, en appui du Service de police de Saguenay. Une agente double s’était fait passer pour une prostituée mineure, via Internet. Des rendez-vous avaient ensuite été pris avec les accusés, pour un rapport sexuel moyennant rétribution. Les enquêteurs avaient arrêté les hommes sur place.

Les sept dossiers seront pilotés par la procureure de la Couronne Me Nicole Ouellet, spécialisée en matière de délits sexuels.