Saoule avec sa fille dans l’auto

Une jeune mère de famille a été condamnée à une amende de 3000 $ pour avoir conduit en état d’ébriété alors que sa fille de 7 ans se trouvait sur la banquette arrière.

Au cours de la période estivale, la conductrice s’est arrêtée à un dépanneur pour y faire quelques achats. La caissière a remarqué qu’elle avait de la difficulté à payer la facture. Elle voulait le faire en argent à un moment et payer en friandises à une autre occasion.

La cliente de Me Nicolas Gagnon, de l’Aide juridique, est sortie et a pris le volant de son véhicule. Elle circulait sur la voie inverse du boulevard du Royaume et les policiers du Service de police de Saguenay (SPS) ont été avisés de la situation. Lors de l’interception, les patrouilleurs ont noté que la femme circulait à cheval sur la ligne jaune séparant les deux voies.

Me Jean-Sébastien Lebel, du bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP), précise que la conductrice a eu de la difficulté à fournir ses papiers d’identité aux patrouilleurs, dont son permis de conduite.

« Son enfant s’est mis à pleurer en voyant les policiers et l’accusée leur a même dit de continuer à faire leur show », de noter Me Lebel.

À son arrivée au poste de police, la fautive, qui est toute menue, a soufflé un taux d’alcoolémie de ,210, plus de deux fois la limite autorisée.

À sa sortie du quartier général du SPS, l’accusée a mentionné qu’elle était pour assumer les conséquences de ses gestes et a tenu à s’excuser pour ses propos envers les policiers.

Sans antécédent judiciaire, elle a été condamnée par le juge Michel Boudreault, de la Cour du Québec, à une amende de 3000 $ et à une interdiction de conduite de 12 mois, mais sera éligible à l’appareil éthylométrique dans les plus brefs délais.