Les policiers de Saguenay ont fait plusieurs découvertes en se présentant au domicile de Samuel Plourde, la semaine dernière.

Samuel Plourde en thérapie pour sa fête

Samuel Plourde a reçu neuf nouveaux chefs d’accusation le jour de son 27e anniversaire, mardi après-midi, au Palais de justice de Chicoutimi. Le jeune homme a été accusé de possession d’armes prohibées, de possession de stupéfiants en vue d’en faire le trafic et de voies de fait. Arrêté la semaine dernière à la suite d’une perquisition menée à son domicile de la rue Price, Samuel Plourde a pris le chemin d’une thérapie fermée, où il passera les trois prochains mois.

Les policiers de Saguenay avaient appréhendé l’individu la semaine dernière. Les agents, qui avaient été dépêchés chez lui pour une histoire de menaces au poivre de Cayenne en lien avec un possible triangle amoureux, y ont fait d’intéressantes découvertes.

Dix armes à feu (imitation et à plombs) ont été saisies, de même que 603 comprimés de méthamphétamine, 110 grammes de cannabis, 0,17 gramme de cocaïne, et 1205 $ en monnaie canadienne, ainsi que de l’hydromorphone, un dérivé de la morphine.

Samuel Plourde avait comparu jeudi dernier sous un seul chef d’accusation, soit celui de possession de stupéfiants dans le but d’en faire le trafic.

Il était de retour devant le tribunal mardi. Neuf autres chefs d’accusation se sont ajoutés.

En plus d’être accusé de possession d’armes et de stupéfiants, on reproche également à Samuel Plourde d’avoir harcelé deux personnes, soit un homme et une femme, et d’avoir commis des voies de fait contre elles.

Le ministère public s’opposait à la libération de l’homme, à condition qu’il respecte plusieurs conditions, dont la principale est de suivre une thérapie fermée pour régler ses problèmes de toxicomanie.

Il a donc pris le chemin d’un centre de soins, où il passera les trois prochains mois.

Il sera de retour en cour en mars prochain.