Saguenay suit la tendance provinciale avec une diminution du nombre d'appels concernant les incendies. Il est passé de 485 en 2012 à 315 en 2016, en baisse de 35 %.

Saguenay: un record de 24 incendies criminels en 2016

En 2016, le Service des incendies de Saguenay a dû intervenir sur 24 incendies d'origine criminelle, un sommet au cours des cinq dernières années, qui représente 22 % des pertes matérielles totalisant près de 11 millions $. En combinant les défaillances d'origine mécaniques et électriques, ces deux causes totalisent 53 % des incendies survenus sur le territoire.
Il s'agit là de données contenues dans le rapport d'activités du service qui a été déposé au conseil municipal lundi.
En entrevue, le directeur du Service des incendies, Carol Girard, a mentionné que l'an dernier, 120 dossiers ont été enquêtés par les inspecteurs-enquêteurs de son service. De ce nombre, 24 dossiers évalués suspects ont été transmis à la Sécurité publique de Saguenay pour une enquête. M. Girard n'était pas en mesure de préciser quel était le taux de résolution de ces crimes. Le travail des inspecteurs-enquêteurs consiste à éliminer toutes les causes possibles d'incendie (électrique, accidentelle, etc.). On se rappellera que l'an dernier, une vague de huit incendies est survenue entre le 7 juin et le 12 juillet. Cette vague avait débuté par un événement à l'ancien entrepôt de Potvin et Bouchard. Elle s'était poursuivie par des déclenchements d'incendies dans des immeubles à logements et des poubelles. Certains auraient pu causer des pertes de vie. Soulignons qu'à ce chapitre, l'année 2016 a pris fin avec deux pertes de vie alors qu'en 2015, aucune n'avait été enregistrée. Selon le porte-parole de la Sécurité publique de Saguenay, Bruno Cormier, aucune accusation n'a été déposée concernant ces événements.
Parmi les autres points saillants du rapport, M. Girard observe que Saguenay suit la tendance provinciale avec une diminution du nombre d'appels concernant les incendies. Il est passé de 485 en 2012 à 315 en 2016, en baisse de 35 %. « C'est une tendance provinciale attribuable à l'adoption des schémas de couverture de risque. Des investissements en prévention importants ont été effectués depuis dix ans et, avec la réglementation qui s'en est suivie, on commence à récupérer. » L'an dernier, 1895 appels toutes catégories sont entrés au service, un sommet en cinq ans.
Lorsqu'ils ont à effectuer des sorties, les pompiers de Saguenay le font dans la majorité des cas au niveau résidentiel (65 %) suivi par le secteur commercial (18 %). L'an dernier, des pertes matérielles totalisant 8,9 M$ ont été enregistrées dans les résidences.
Fausses alarmes
Les fausses alarmes impliquant les sorties de pompiers et des véhicules de combat constituent toujours un fléau que tente d'éradiquer le service. M. Girard mentionne qu'une nouvelle réglementation a été adoptée l'an dernier pour en diminuer le nombre. Une campagne de sensibilisation a été menée auprès des fournisseurs de services de systèmes d'alarme et de leurs clients pour tenter d'éviter les sorties inutiles. « Tout le monde doit se rajuster pour que les fausses alarmes soient annulées rapidement », soutient-il.
S'en suivra une période où les contrevenants auront à payer des amendes beaucoup plus lourdes qu'auparavant pour les deuxième et troisième fausses alarmes auprès des industries, commerces et institutions.