Carl Tremblay, responsable de la formation, précise que le SPS possède les équipements nécessaires à Shipshaw pour donner la formation nécessaire aux policiers dans la réalisation de leur travail.

Saguenay formera ses policiers à Shipshaw

Les policiers de Saguenay n’auront plus à se déplacer vers l’école de police de Nicolet, en Mauricie, afin de parfaire leur formation, car ils bénéficieront d’une formation à même les locaux de l’ancien hôtel de ville de Shipshaw.

Les autorités du Service de police de Saguenay (SPS) ont officiellement inauguré les nouveaux locaux de la formation et du service des communications et de prévention, mardi après-midi.

Au cours des derniers mois, les dirigeants du SPS ont procédé à des déménagements de service en raison d’un manque d’espace au quartier général du secteur Arvida, rendu nécessaire après que le service de formation soit passé d’un formateur à quatre à temps complet et à six autres à temps partiel.

Autre élément important, la formation est devenue de plus en plus nécessaire pour répondre aux normes du ministère de la Sécurité publique, au point où elle occupe les formateurs durant neuf mois annuellement.

« Nous avions besoin d’espace et il fallait trouver des locaux pour la formation et un dojo pour les exercices particuliers. Une partie de ceux-ci était disponible à Shipshaw. Nous voulions aussi que cette décision ait le moins d’impact opérationnel possible », explique le chef de la police, Denis Boucher.

« Le déménagement et l’aménagement du local auront coûté environ 40 000 $, incluant les équipements informatiques, les bureaux et le dojo. Les travaux ont été réalisés à l’interne par les employés des travaux publics de Saguenay », a poursuivi le chef Boucher.

Ce dernier ne sait pas combien d’économie le service de police pourra réaliser au fil des années, mais il sait qu’en donnant la formation à Saguenay plutôt qu’à Nicolet, il y aura des économies.

« Nos formateurs sont formés à Nicolet et ils reviennent ensuite donner la même formation aux policiers. La formation est aussi bonne que si elle était donnée à tout le monde à Nicolet, mais elle nous permet de réaliser des économies et de ne pas obliger nos policiers à se déplacer », note Denis Boucher.

Sur le déplacement du service des communications et de prévention, le chef du SPS estime que c’était le moins dommageable pour le service à la communauté et il ne croit pas que cela affectera le temps de réaction des policiers affectés aux communications pour les demandes d’entrevues des médias.

Le président de la Commission de la sécurité publique de Saguenay, Kevin Armstrong, se réjouit de la nouvelle vocation du local de Shipshaw. « Nos besoins en formation sont de plus en plus grands et il est intéressant que ça puisse se faire à l’interne. C’est une bonne chose et c’est une belle façon d’occuper le territoire de Saguenay », dit-il.

La conseillère de Shipshaw, Julie Dufour, y voit un élément de sécurité accrue pour les citoyens du secteur.

« Nous avons remarqué une diminution de la vitesse et un plus grand respect des règles de la sécurité routière. Cela a aussi un impact positif pour nos commerçants », note-t-elle.

Le réaménagement de l’ancien hôtel de ville de Shipshaw donne l’espace voulu aux policiers pour maintenir leurs connaissances et leurs compétences.

FORMATION

Ainsi, les locaux de l’ancien hôtel de ville de Shipshaw ont été réaménagés afin de répondre à un besoin de plus en plus important. Tous les espaces sont utilisés, incluant les deux garages.

Carl Tremblay, le chef de la formation, explique que les policiers bénéficient des équipements afin de suivre les formations exigées par le ministère et ainsi demeurer qualifiés pour leur travail.

Carl Tremblay, responsable de la formation, précise que le SPS possède les équipements nécessaires à Shipshaw pour donner la formation nécessaire aux policiers dans la réalisation de leur travail.

« Nous avons de l’espace pour maintenir les compétences de nos membres pour l’emploi de la force, pour l’utilisation du pistolet à impulsion électrique. Même chose pour la formation sur la sécurité routière et les capacités affaiblies, la formation peut se donner ici », indique M. Tremblay.

« Pour le tir au pistolet, nous avons un projet afin de pouvoir permettre aux policiers de se qualifier annuellement à proximité de nos locaux à Shipshaw. Actuellement, nous louons un local pour cette formation », dit-il.