Jean-Félix Moisan, de Jonquière, a vu sa liberté être révoquée totalement par le juge Michel Boudreault.

Sa peine en collectivité révoquée

La liberté aura été de courte durée pour le Jonquiérois Jean-Félix Moisan. Il a vu sa peine en collectivité être révoquée par le juge Michel Boudreault. Il a pris le chemin de la prison pour une période de 16 mois.
Le client de Me Julien Boulianne a été arrêté au cours des derniers jours à la suite d'un vol à l'étalage. L'individu de 25 ans a réglé ce dossier et n'a eu d'autres choix que prendre le chemin de la prison.
Le 11 mai dernier, Moisan a été condamné à une sentence de 18 mois de prison en société. Il avait reconnu sa culpabilité à une série de vols de cuivre et d'introduction par effraction sur les propriétés d'Hydro-Québec, d'un vol de vélo (qu'il a voulu revendre sur le site Kijiji et a été pris par les policiers) et de nombreux bris de probation et d'engagement.
Son avocat était parvenu à lui éviter la détention en raison des succès obtenus à la suite d'une thérapie.
Bris d'engagements
Après un peu plus de trois mois de liberté, l'individu, qui possède plusieurs antécédents judiciaires, a brisé ses engagements avec un vol à l'étalage. Il avait aussi omis de répondre à des appels téléphoniques du service de la probation.
«Le juge Boudreault a totalement révoqué la libération de mon client. Il lui restait environ 14 mois à purger de sa peine initiale de 18 mois. Et le juge a ajouté une sentence de deux mois pour les dernières infractions, ce qui fait qu'il aura une sentence de 16 mois encore à faire», a expliqué Me Boulianne.
Depuis son passage à l'âge adulte, Moisan est revenu à quelques reprises devant le juge. Chaque fois ou presque, il avait commis des vols.