Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.

Rassemblements et couvre-feu: 50 000$ d'amendes en une fin de semaine à Saguenay

Patricia Rainville
Patricia Rainville
Le Quotidien
Article réservé aux abonnés
Au cours de la fin de semaine, les policiers de Saguenay ont remis un total de sept constats d’infraction pour le non-respect du couvre-feu et rédigé 25 rapports d’infraction générale pour des rassemblements illégaux. Il s’agit de la fin de semaine la plus occupée pour les agents depuis l’instauration des mesures sanitaires. En deux jours, ces interventions représentent plus ou moins 50 000 $ en amendes.

Samedi soir seulement, les policiers ont mis un terme à trois partys, à Chicoutimi et à Jonquière. Au total, 17 personnes ont été épinglées à faire la fête. 

Sur la rue Taschereau, à Jonquière, les agents ont d’abord reçu une plainte pour de la musique trop forte. En arrivant sur place, les policiers se sont vus montrer la porte par le propriétaire, qui a refusé de les laisser rentrer. Les policiers se sont donc procuré un mandat pour pouvoir finalement entrer chez l’individu. Cinq personnes se trouvaient sur les lieux.

« Si les gens pensent que nous ne demandons pas de mandat, eh bien c’est faux », a souligné le porte-parole du Service de police de Saguenay, Bruno Cormier. 

Deux autres partys ont été interrompus, dont un sur la rue Cyprien de Chicoutimi, où les individus s’étaient cachés sous un balcon. 

Finalement, sept personnes ont été épinglés en train de faire la fête sur la rue Thérèse-Casgrain, à Chicoutimi, à la suite d’une plainte pour de la musique trop forte. 

« C’est notre plus grosse fin de semaine en matière de rassemblements », a souligné l’agent Cormier.

Vendredi soir, huit personnes avaient été interceptées réunies illégalement.

Dans la nuit de dimanche à lundi, aucun rassemblement n’a été signalé par les policiers, mais une dame a été interceptée à l’extérieur de chez elle vers 3h du matin. Elle a reçu un constat pour non-respect du couvre-feu.