L'hydravion Havilland Beaver DHC-2, d'Air Saguenay, peut transporter jusqu'à six passagers.

Quatre morts et deux disparus

Un hydravion du transporteur Air Saguenay avec six personnes à son bord s'est écrasé dans un secteur boisé au nord des Bergeronnes, sur la Côte-Nord, dimanche. Le sort des passagers restait inconnu en fin de soirée.
L'appel d'urgence a d'abord été logé à la Sûreté du Québec, en après-midi, pour un appareil manquant à l'appel.
L'aide des Forces armées canadiennes et de ses parachutistes a permis de survoler le secteur et de localiser l'hydravion. La carcasse n'est pas accessible par une route. Elle se trouve dans un secteur boisé à six kilomètres des Bergeronnes, selon la sergente Nathalie Girard, agente d'information de la Sûreté du Québec.
«C'est un endroit difficilement accessible», a spécifié Mme Girard. En fin de soirée, ni la Sûreté du Québec ni les Forces armées canadiennes n'étaient en mesure de fournir un bilan sur l'état des six personnes à bord de l'hydravion, malgré les nombreux appels de La Presse Canadienne.
Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a dépêché une équipe d'enquêteurs sur les lieux pour y recueillir des informations et établir les circonstances de l'accident. Ils devaient arriver à Tadoussac en fin de soirée, hier. Une fois sur place, ils discuteront avec les autorités concernées pour trouver le meilleur moyen d'accéder au lieu de l'accident, a expliqué Julie Leroux, porte-parole du BST.
L'hydravion avec cinq passagers et un pilote a décollé des eaux du lac Long, au Saguenay-Lac-Saint-Jean, avant de s'écraser aux Bergeronnes, a ajouté Mme Leroux.
Diverses pistes seront analysées, dont les conditions météorologiques au moment de l'accident, a précisé Julie Leroux.