Quatre fois la limite

La journée d’audience de mardi au Palais de justice de Chicoutimi a été marquée par des cas de taux d’alcoolémie au volant de haute voltige. Le juge Pierre Lortie a dû rendre jugement dans deux cas différents de conducteurs pris en état d’ébriété au volant dénotant une forte consommation d’alcool. Dans le premier cas, il s’agissait d’un homme résidant maintenant à Laval ayant soufflé à un taux de 320 mg à l’ivressomètre, soit quatre fois la limite permise. En après-midi, ce fut au tour d’une dame de plaider coupable après avoir enregistré un taux de 306 mg. Ce second dossier a fait dire au juge Lortie que la cour avait de beaux cas. «En terme de baseball, c’est champion, mais en terme d’alcoolémie au volant, c’est moins bien», a-t-il commenté. Les deux conducteurs se sont vus retirer leur permis de conduire pour des périodes de 12 mois en plus d’écoper d’amendes de 2000 $ et 2250 $. Dans les deux cas, le magistrat a invité les conducteurs à réfléchir aux causes qui les amènent à boire si intensément.