Procès devant juge et jury pour un enseignant

L'enseignant de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay accusé de six chefs de voies de fait sur autant d'élèves a choisi d'être jugé par un juge et un jury.
Mardi, au Palais de justice de Chicoutimi, Me Charles Cantin a déclaré que l'enseignant méritait d'être jugé par ses pairs tout en ajoutant que les allégations de la Couronne seront contestées en bloc.
Me Cantin estime qu'il faudrait davantage parler de gestes «malaisants» dans ce dossier que de voies de fait puisqu'aucun geste à caractère sexuel ou violent n'aurait été posé. Une ordonnance de non-publication émise par la cour empêche de divulguer des informations qui permettraient d'identifier l'enseignant et ses présumées victimes.
Le dépôt des accusations a fait suite à une enquête entreprise en février dernier par le Bureau des enquêtes de la Sécurité publique de Saguenay.