Plusieurs personnes avaient été conviées au Palais de justice de Chicoutimi pour la sélection du jury dans le procès de David Gilbert.

Procès David Gilbert: les jurés sélectionnés

Les 12 candidats jurés du procès de David Gilbert, accusé d’introduction par effraction et de vol qualifié, ont été sélectionnés en un peu plus d’une heure, lundi matin, au Palais de justice de Chicoutimi. Quatre femmes et huit hommes forment le jury.

Les candidats étaient attendus au troisième étage du Palais de justice de Chicoutimi, sur le coup de 9 h. Quelques centaines de personnes avaient été convoquées. Seulement 40 d’entre elles ont finalement été appelées à se présenter devant le juge Richard Grenier avant que le jury ne soit formé.

David Gilbert, détenu, assistait à la sélection, installé à l’intérieur d’un cubicule vitré. Son avocat, Me Louis Belliard, de même que l’avocate de la poursuite, Me Nicole Ouellet, avaient leur mot à dire pour la sélection de chacun des jurés, alors que le juge était en droit d’exempter ou non un candidat.

David Gilbert avait choisi de tenir son procès devant juge et jury. Il s’agit d’un droit lorsqu’on fait face à une peine minimale de cinq ans de pénitencier. 

La sélection s’est déroulée rondement. À 10 h 30, le jury était complet. La jurée #1 est une femme d’une cinquantaine d’années, travaillant comme technicienne en pharmacie. Bien qu’elle ait affirmé être « trop émotive » pour agir à titre de jurée, elle a tout de même été choisie pour remplir ce rôle. « Je ne pense pas que vos émotions vous empêchent d’avoir un bon jugement, madame », a déclaré le juge.

Le juré #2 est un homme, travailleur d’usine âgé dans la soixantaine. Le troisième membre à avoir été choisi est une femme âgée dans la cinquantaine et œuvrant comme designer d’intérieur. Les jurés #4, #5 et #6 sont des hommes, soit un technicien en génie, un retraité et un autre travaillant dans le domaine minier. 

La jurée #8 est une inhalothérapeute, le #9 est électricien, le #10 est technicien en laboratoire, alors que les jurés #11 et #12 sont technicien électrique et ingénieur civil.

Les jurés choisis sont âgés entre 30 et 70 ans, environ. 

Exempté pour aller chasser !

Une quarantaine de candidats ont répondu aux questions du juge avant que le jury ne soit complet. 

Quelques candidats ont affirmé préférer être exemptés, notamment un homme qui disait avoir des difficultés à rester assis trop longtemps. Une mère de quatre enfants a également été invitée à quitter le Palais de justice. D’autres souffrant de problèmes de santé ou étant âgés de 65 ans et plus ont pu retourner à la maison. Une dame souffrant d’un problème de santé mentale a également été exemptée, de même qu’une travailleuse autonome. 

Le 35e candidat à se présenter devant le juge a eu bien de la chance, lorsqu’il a confié préférer être exempté. « J’avais prévu partir à la chasse et ça finit le 11 novembre. J’aimerais bien y aller », a ouvertement expliqué le candidat, qui avait pris des vacances pour cette raison.

Le juge Richard Grenier a bien voulu se plier à sa demande, puisqu’il ne manquait qu’un seul juré à être sélectionné et qu’une centaine de candidats patientaient toujours à l’extérieur. 

Lorsque le juge demandait aux deux parties si elles choisissaient ou non un candidat pour former le jury, l’accusé avait le droit de donner son avis par un geste. Il a donc baissé le pouce ou dit non par un signe de tête à quelques reprises, en direction de son avocat.

La représentante de la Direction des poursuites criminelles et pénales pouvait, elle aussi, rejeter des candidats, sans devoir expliquer ce choix.