Prison de Roberval: les équipements de visioconférence seront utilisés

Le Centre de détention de Roberval possède les installations destinées à la visiocomparution, mais leur utilisation n’a pas encore été officialisée.

Olivier Cantin, relationniste pour les médias au ministère de la Sécurité publique, a répondu à la demande du journal Le Quotidien à la suite d’une sortie d’un détenu qui voulait régler ses dossiers de la prison de Roberval plutôt que de devoir faire inutilement de la route pour quelques minutes de comparution.

Dave Fortin, condamné à sept années de pénitencier pour le vol de 24 armes à feu, a effectué une sortie lorsqu’il a appris qu’il devait revenir au Palais de justice de Chicoutimi pour régler deux dossiers en attente d’une sentence. Il souhaitait plaider coupable à partir de la prison.

« La visioconférence, la prison de Roberval en est équipée. Il y a là de l’équipement tout neuf, mais qui ne sert qu’à amasser la poussière », avait précisé Fortin.

Au gouvernement, les autorités précisent que les équipements sont existants. 

« L’établissement de détention de Roberval dispose des locaux et des équipements nécessaires à la tenue de visioconférence aux fins de comparutions. Ceux-ci ont été prévus lors de la conception de l’établissement (qui a ouvert ses portes en 2015) en prévision d’un éventuel déploiement du service dans la région », répond M. Cantin. 

Il faut savoir que les ministères de la Sécurité publique (MSP) et de la Justice du Québec (MJQ) ont déjà implanté et mis en place les projets de visioconférence pour les comparutions à Montréal, en Abitibi-Témiscamingue et en Outaouais.

« En marge de ces projets, le MSP, en collaboration avec ses partenaires, poursuit ses travaux quant à l’opportunité d’élargir l’offre de service en place et par la suite d’étendre ce service à d’autres régions dont aux districts judiciaires du Saguenay-Lac-Saint-Jean », ajoute-t-il.

Au gouvernement, on précise que le service de visiocomparution peut être offert ponctuellement au besoin et qu’il l’a été à plusieurs reprises, au cours de la dernière année.

Au ministère, on indique que l’Établissement de détention de Roberval possède des visioparloirs permettant aux avocats de communiquer à distance avec leurs clients. Ce système est accessible sept jours sur sept de 9h à 21h, sauf durant les heures de repas du personnel et des détenus.

« Mais ce service est peu utilisé par les avocats. Quant aux parloirs de l’établissement, ils sont accessibles trois jours par semaine en après-midi et en soirée. Des ententes peuvent être prises sur demande préalable d’un avocat afin de rencontrer son client en dehors des plages habituelles d’ouverture des parloirs. De telles demandes sont aussi rares », de conclure M. Cantin.