Palais de justice de Roberval
Palais de justice de Roberval

Préméditation d'enlever un enfant: Martin Duquette fixé le 19 février

Martin Duquette, qui avait prémédité l’enlèvement d’une enfant, connaîtra sa peine le 19 février. La juge Isabelle Boillat, qui devait rendre sa décision, lundi, au Palais de justice de Roberval, s’est entendue avec la Couronne et la défense pour s’accorder un peu plus de temps avant de finaliser son jugement.

« La décision ne sera pas rendue aujourd’hui. Madame la juge Boillat nous a avisés la semaine dernière qu’elle avait manqué de temps pour rédiger les motifs de sa décision. Donc, nous nous sommes entendus avec la poursuite sur une date où la décision serait rendue », a fait savoir l’avocat de la défense, Me Denis Otis.

En juillet 2018, Martin Duquette et un complice s’apprêtaient à kidnapper une jeune fille de 8 ans afin de la revendre à un groupe criminalisé dans le but d’en abuser sexuellement.

Martin Duquette avait été arrêté le 23 août 2018 et avait plaidé coupable d’avoir transmis de la pornographie juvénile et d’avoir utilisé des moyens de télécommunications dans le but de prévoir une agression sexuelle sur des enfants et un enlèvement.

Il avait aussi été reconnu coupable de vol à l’étalage et de bris de probation.

Concernant l’accusation de trafic d’une substance, il reconnaissait avoir trafiqué 40 métamphétamines par jour en plus d’avoir proféré des menaces de mort à un policier.

Lors des représentations sur la peine de l’accusé, qui s’étaient tenues à Roberval le 9 janvier, la procureure de la Couronne, Me Julie Lajoie, avait demandé huit ans d’incarcération et dix ans de surveillance, alors que la défense avait proposé une peine de trois ans de prison et de trois à cinq ans de surveillance.