Le quartier général de la Sécurité publique de Saguenay à Arvida.

Police de Saguenay: une employée civile suspendue

Une employée civile de la Sécurité publique de Saguenay est actuellement suspendue et se trouve sous enquête, car elle aurait fourni des informations sensibles à des individus ou des organisations qui se trouvent sous la loupe de la police.
Le Quotidien a appris que la femme, qui travaille sur les dossiers internes, a été retournée à son domicile depuis quelques semaines déjà.
Les responsables des affaires internes ont entrepris leur enquête après que les dirigeants aient été informés des allégations. Les membres de l'état-major de la SPS refusent de confirmer, mais ne nient pas nos renseignements.
Il n'a pas été possible de savoir quels seraient les détails des informations que l'employée aurait fournies.
Mais une chose est certaine, l'employée civile avait accès à des dossiers d'individus qui se trouvaient sous enquête policière et pouvait donc dévoiler des détails précis sur le travail des enquêteurs.
Personne ne peut dire si la personne concernée a agi de la sorte pour des raisons financières ou encore parce qu'elle connaissait une ou des personnes impliquées dans une ou des enquêtes policières.
Tant et aussi longtemps que l'enquête interne ne sera pas complétée, l'employée ne pourra réintégrer son poste, selon ce que nous avons pu apprendre.
Aucun membre de la police ne peut dire si les renseignements, qui auraient pu être dévoilés, avaient eu des incidences sur des dossiers en cours ou encore si cela avait compromis des enquêtes ou des opérations policières à venir.
Au terme des recherches, les dirigeants de la SPS verront si le dossier doit être soumis au bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales, qui verra si des accusations criminelles seront déposées.
Cette affaire pourrait forcer la police à revoir son fonctionnement interne afin d'éviter qu'une situation similaire ne se reproduise.