Une jeune femme de 22 ans a perdu la vie jeudi soir dans un accident de la route.

Perte de contrôle fatale

L'année 2015 s'est conclue tragiquement, jeudi soir, lorsque Marie-Pier Pagé, âgée de 22 ans, a perdu la vie dans un accident survenu sur le boulevard de l'Université, à Chicoutimi. L'alcool, le cellulaire au volant et la vitesse ne sont pas en cause. L'enquête se poursuit, mais les conditions routières et la chaussée glissante seraient à l'origine de la perte de contrôle fatale.
Joint samedi par Le Progrès-Dimanche, le lieutenant de la Sécurité publique de Saguenay, Denis Harvey, a affirmé que les thèses de l'alcool, du cellulaire et de la vitesse avaient rapidement été écartées par les enquêteurs.
Selon toute vraisemblance, la jeune conductrice, qui circulait en direction de La Baie sur le boulevard de l'Université entre la rue des Roitelets et le boulevard Saint-Jean-Baptiste, a perdu la maîtrise de son véhicule vers 17h30, avant de traverser la voie inverse, de heurter le garde-fou et d'être frappée de plein fouet par un véhicule utilitaire sport (VUS), de marque Subaru, qui circulait vers Chicoutimi. L'impact n'a laissé aucune chance à Marie-Pier Pagé. Son décès a été constaté à l'hôpital, où les deux occupants du second véhicule ont aussi été transportés pour y soigner des blessures mineures au cou, à la tête et au thorax.
La portion du boulevard entre Chicoutimi et Rivière-du-Moulin a été fermée une bonne partie de la soirée du 31 décembre, puisque les enquêteurs en scènes d'accident avaient été dépêchés sur place.
Vitesse maximale
À voir l'état du véhicule de la jeune femme, l'impact s'est produit à haute vélocité. La vitesse maximale de cette section du boulevard de l'Université est fixée à 90 km/h. «Il n'y a pas si longtemps, on avait réussi à faire baisser la vitesse à 70 km/h, se rappelle le lieutenant André Gagné. Je ne sais pas qui a remis ça à 90 km/h, mais je trouve ça dangereux.»
Messages de sympathie
Le décès de Marie-Pier Pagé a créé une onde de choc sur les médias sociaux, au cours du premier week-end de l'année. De nombreux messages de sympathies ont d'ailleurs été publiés sur la page Facebook de la soeur de la victime, qui devait bientôt célébrer son 23e anniversaire.